Blues et Polar - Provence Magazine
Blues et Polar Accueil ON A LU  title=
ON A LU
NOS COUPS DE CŒUR  title=
NOS COUPS DE CŒUR
LES NEWS  title=
LES NEWS
CONTACTS  title=
CONTACTS
LA PRESSE  title=
LA PRESSE

Jérôme Loubry auteur de thrillers haletants et passionnants (Les Chiens de Détroit, Le Douzième chapitre, Les Refuges, De Soleil et de sang, Les Sœurs de Montmorts) vient de sortir « Le Chant du silence » son sixième roman chez Calmann-Lévy. Il sera mon prochain invité de mi-février sur le site www.blues-et-polar.com


Articles de cette Rubrique


- LA NEWSLETTER hebdomadaire

- 23, 26 et 27 aout 2023 19e festival BLUES & POLAR A MANOSQUE

LA NEWSLETTER hebdomadaire
Jeudi 2 février 2023

Par les mots des écrivains comprendre les bleus à l’âme de la nature humaine. Par la voix du blues, exprimer les maux enfouis en chacun de nous. Pour y découvrir – peut-être – les racines de nos émotions.



 SOLIDARITÉ AVEC L’UKRAINE, L’ARMÉNIE, LES FEMMES IRANIENNES ET LES JEUNES AFGHANES PRIVÉES D’UNIVERSITÉ








 18

C’est le nombre de mécènes ou partenaires qui – pour l’instant - soutiennent Blues & Polar. Merci à eux au nom de la Culture pour tous. Merci à Comtes de Provence, le Crédit Mutuel, STM Nervi, Géosel, la SIMC, la Communauté d’agglomération Durance-Luberon-Verdon DLVA, la Ville de Manosque, ADFORALL, La Financière Colbert, la CFTC CEA, Terre d’Oc, les Amis de Sant Brancaï, le domaine viticole du Château de Clapier à Mirabeau, la Distillerie et Domaines de Provence à Forcalquier, la Confiserie François Doucet à Oraison, le Cinéma de pays, PFG Manosque, et l’Espace culturel Hyper U Manosque.
Pour nous contacter : contact@blues-et-polar.com Les mécènes qui nous soutiennent bénéficient d’une déduction fiscale de 60% pour
les entreprises et de 66% pour les particuliers.



 L’INTERVIEW 3 QUESTIONS À... JÉROME LOUBRY


Auteur de thrillers haletants et passionnants (Les Chiens de Détroit, Le Douzième chapitre, Les Refuges, De Soleil et de sang, Les Sœurs de Montmorts) il vient de sortir « Le Chant du silence » son sixième roman chez Calmann-Lévy. Et il sera mon prochain invité de mi-février sur le site www.blues -et-polar.com



 LA PHRASE


« Toute ma vie je me suis fait une certaine idée de la France ». Le général de Gaulle.



 LE CHIFFRE 4,75%


C’est le pourcentage d’augmentation des péages autoroutiers en France à partir du 1er février. Pensez à covoiturer pour aller aux spectacles.



 LA VIDÉO


“Little red rooster”. Rolling Stones & guests : Éric Clapton et John Lee Hooker. Concert live en 1989. https://youtu.be/XP8bGsfT5vU



 L’HUMEUR


 FAUT-IL SAUVER L’INTIME CONVICTION ?

Depuis le 1er janvier 2023, les jurys populaires des Cours d’assises composés de jurés tirés au sort parmi la population française - depuis la Révolution de 1789 - sont désormais en voie de disparition. Notamment dans les grandes affaires criminelles punies de 15 ans ou 20 ans de réclusion criminelle, principalement les viols, mais aussi les violences mortelles, les vols à main armée, les actes de torture et de barbarie. Finie donc la Cour d’Assises où l’intime conviction des jurés prévalait. Est-ce un bien ? Est-ce un mal comme l’affirment déjà certains avocats et les 1000 professionnels du Droit ayant signé une pétition pour sauver cette institution démocratique. Les avis divergent, avec autant d’arguments sincères et recevables de la part des partisans ou des opposants de la réforme. Dans cette optique, Blues & Polar avait organisé en 2017 pour sa 15e édition, une Rencontre sur la théâtralité de la Cour d’Assises et la fameuse « intime conviction » des jurés populaires avec notamment Geneviève Donadini jurée au procès hyper-médiatique de Christian Ranucci à Aix-en-Provence, s’étant conclu par le passage sous la guillotine du « présumé coupable » déjà jugé par une opinion publique déchainée, au petit matin, dans la cour de la prison des Baumettes à Marseille. Car l’ancienne maire PCF de La Penne-sur-Huveaune, avait décidé d’écrire - 30 ans plus tard - sur ce sentiment de malaise qui la taraudait depuis cette condamnation à mort sans espoir de retour, et sans certitude. On le sait bien, pour qui va parfois au Palais de Justice, le talent et le lyrisme des ténors du Barreau et de la Justice, qu’on voit maintenant sur tous les plateaux de télé exercent depuis des lustres une forte pression sur le public qui vient souvent là comme pour assister à une corrida… et les jurés aussi ! Mais en-est-il de même face aux « pros » de la Loi rompus à toutes les entourloupes ? Le poids des mots égrenés à la barre sert en effet à fournir, ou ébranler, cette « intime conviction » que les représentants du Peuple doivent ingurgiter spontanément sans avoir forcément le recul d’un pro de la Loi… La Justice de 2023 sera-t-elle mieux rendue qu’en 1789, où l’on a coupé des têtes sans le moindre recul, si ce n’est celui de la lame faucheuse ? Il n’est pas sûr - et encore moins certain - que le professionnalisme intégral soit garant d’erreur impossible. Errare humanum est dira-t-on alors ; tant qu’elle ne tombe pas sur soi !

Jean-Pierre Tissier





 LA VIDÉO


Little red rooster”. Rolling Stones & guests : Éric Clapton et John Lee Hooker. Concert live en 1989. https://youtu.be/XP8bGsfT5vU



 SORTIES D’ALBUMS


 NINA SIMONE 90 YEARS AFTER.


Nina Simone aurait eu 90 ans le 21 février 2023. Son Best-Of sortira le 17 février en CD et le 7 avril en vinyle. Chanteuse, pianiste, compositrice et arrangeuse, elle a touché à tous les genres, folk, jazz, blues, pop, et classique, avec un égal bonheur. Véritable icône, surnommée la grande prêtresse de la soul, elle laisse à la postérité des classiques comme Feeling Good, Sinnerman, I put a spell on you, My Baby Juste Cares For Me, ou encore sa version incontournable de Ne me quitte pas de Jacques Brel, transcendés par sa voix et sa personnalité hors du commun. Si Nina Simone garde l’image d’une artiste solitaire, écorchée vive, son impact fut phénoménal sur plusieurs générations d’artistes. Quant à ses chansons, elles figurent au générique de nombreux films. Cet ultime Best Of de Nina Simone, réunissant 20 de ses plus grands succès, célèbre l’héritage considérable d’une artiste majeure du 20e siècle.


 RICKY LEE JONES Pieces of treasure


Le nouvel album de Rickie Lee Jones sortira le 28 avril. Le premier single Just in Time - chanson d’ouverture avec Mike Mainieri au vibraphone - est disponible depuis vendredi. Découvrez-le : https://youtu.be/U4KL2XP_y94
Ce nouvel opus réunit la chanteuse avec son ami de toujours, le producteur Russ Titelman, qui a coproduit les deux premiers albums qui l’ont rendue célèbre : l’éponyme Rickie Lee Jones (1979) et Pirates (1981). Tout au long de sa carrière, l’auteur-compositeur-interprète lauréate d’un Grammy Award a interprété un éventail extraordinairement large de chansons. Elle a enregistré des albums à tendance jazz, dont Girl at Her Volcano et Pop Pop, mais jusqu’à présent, n’avait jamais consacré un album entier à ce genre musical. « Ce disque parle autant de l’être humain, de la façon de survivre – ce qui signifie vieillir, et d’aimer sans relâche – que de n’importe quoi d’autre déclare la chanteuse qui a maintenant 68 ans et dont les mémoires, Last Chance Texaco, sorties en 2021 ont été acclamées. Enregistré en cinq jours à New York, avec Rob Mounsey (piano), Russell Malone (guitare), David Wong (basse) et Mark McLean (batterie) Pieces of Treasure est d’une élégante simplicité. « Je flirte avec le micro, explique Ricky Lee Jones. Le nom de Mike Mainieri n’est pas étranger aux fans de Dire Straits et Mark Knopfler, puisque le joueur de vibraphone apparait sur les albums Love over Gold et Brothers in arms, ainsi que la bande originale du film Local hero.
Jean-François Convert (France Culture/France info)



 ON A VU


 AU CINÉMA


  *** DIVERTIMENTO de Marie-Castille Mention-Scharr.


La réalisatrice Marie-Castille Mention-Schaar est passionnée de musique symphonique. En effet, son père était pianiste et chef d’orchestre et sa grand-mère une grande violoniste. Musique classique et concerts ont ainsi bercé son enfance. Lorsque des producteurs sont venus lui proposer d’adapter au cinéma le parcours incroyable mais authentique de Zahia Ziouani et de sa sœur Fettouma, elle ne pouvait qu’accepter. Tout débute – pour de vrai – en 1995... Les sœurs jumelles ont 17 ans. Zahia Ziouani rêve de devenir cheffe d’orchestre et Fettouma, violoncelliste professionnelle. Bercées depuis leur plus tendre enfance par la musique symphonique classique, elles souhaitent à leur tour la rendre accessible à tous et dans tous les territoires. Mais comment peut-on accomplir ces rêves si ambitieux quand on est une jeune femme, d’origine algérienne et qu’on vient de Seine-Saint-Denis ? Avec détermination, passion, courage et surtout le projet incroyable de créer leur propre orchestre : Divertimento !
« C’est un peu la mode des films menés à la baguette en ce moment avec longs métrages sur des cheffes et des chefs d’orchestre aux parcours très différents. Heureusement ! Ainsi Maestros avec Pierre Arditi et Yvan Attal, puis Tàr cette semaine avec la merveilleuse Cate Blanchett, et ce Divertimento réjouissant dans lequel l’éblouissant Niels Arestrup amène une touche de dureté implacable en prof de musique, mais aussi un regard bienveillant plein d’humanité dissimulée sur la jeune comédienne Oulaya Amamra qui nous émeut aux larmes quand (enfin !) elle reçoit de sa sœur sa baguette de cheffe et dirige un Boléro de Ravel inattendu au beau milieu d’une cité HLM bouleversée. Et quand on sait que l’histoire de cet orchestre plein de sens, est vraie, c’est encore plus fort. On a adoré ! »

Jean-Pierre Tissier



  **** BABYLON de Damien Chazelle.


« Fantastique fresque hollywoodienne sur le passage du cinéma muet au parlant au cours des années 20-30, et de la mise au rebut ultra-rapide des stars des débuts comme Gloria Swanson à la voix nasillarde. Et ce ne fut pas la seule ! Ça dure 3 heures et 5 minutes… et on ne s’ennuie pas une seule seconde tant l’action est au rendez-vous de l’histoire avec des scènes dignes d’un Péplum comme Ben Hur ou les Affranchis. Ici, c’est les années sex, drogue et jazz pour le côté rêve, mais aussi cruauté, racisme, violence, mafia pour le revers de la médaille. Grandiose, avec un duo Brad Pitt et l’incroyable Margot Robbie totalement défoncée en permanence, et qui brûle la vie par les deux bouts. Ca flingue, ça dézingue, ça fornique dans tous les coins, en plein désert, dans un château transformé en lupanar, ce qui nous vaut une scène digne des orgies de Caligula comme « mise en bouche ». Mais c’est sans pitié, et il y a souvent de la cervelle au plafond comme signature de The END. Accents des Doors en prime. Génial !

J.-P.T



 A LA TÉLÉ


SUR FRANCE 2

BEAU GESTE de Pierre Lescure.

Bien que très tardive (23h 20 le dimanche soir) la nouvelle émission sur le cinéma proposée depuis deux semaines par Pierre Lescure, le mec le plus génial du PAF toujours en activité à 77 ans, est un vrai bonheur. Véritable « disque dur » de la Culture, du sport et de la politique, président du Festival de Cannes, passionné de cinoche depuis l’enfance, et curieux par essence, Pierre Lescure est une authentique leçon de journalisme car il est aussi l’aise en studio derrière un micro, que sur le terrain des tournages, où il est capable de réaliser des interviews sympas sans prises de tête avec empathie et un amour immense des comédiens. Que ce soit en bas d’une cage d’escalier en Seine-Saint-Denis ou sur le zinc d’un bistrot de quartier en Province. Sujets courts mais complets, regards rétros via les archives de l’INA, où l’on apprend plein de choses sur l’histoire du cinéma et ses grandes périodes. Promo certes, pour les films qui sortent, mais sous forme d’info bien faite avec sincérité et curiosité, autant pour Astérix au budget de 65 MF avec un Zlatan Imbrahimovic aussi star que sur le terrain, que pour le film bien plus discret de la réalisatrice Audrey Diwan récompensée pour L’Événement qui signe un très beau court-métrage mettant en lumière les jeunes espoirs du cinéma français. Un régal chaque dimanche soir.

J.-P.T



SUR ARTE.TV

 HISTORY OF THE EAGLES

À l’occasion des 50 ans du premier album du groupe californien, sorti en juin 1972, ARTE propose un documentaire épique sur la trajectoire chaotique des Eagles, à l’image de la fin de siècle qu’ils ont traversée. Durée : 186 min Disponible jusqu’au 27/03/2023. Une génération entière, aux États-Unis, possède chez elle un exemplaire du premier album des Eagles. Sorti en 1972, l’opus allait gagner un statut culte, comme nombre de titres du groupe, habitué des premières places aux hit-parades. Mais derrière ce succès – dont l’inépuisable « Hotel California » ou leur premier Greatest Hits, en compétition constante avec Thriller de Michael Jackson pour le titre d’album le plus vendu au monde – se cache une histoire épique, conforme au canevas du rock’n’roll des seventies. Celle d’un groupe taillé en pièces par la critique (qui leur reprochait leur popularité), déchiré par les addictions et les comportements toxiques, lancé à l’aveugle dans le maelstrom du succès.


 THE PRETENDERS « Décades rock live”

Disponible sur ARTE.CONCERT jusqu’au 31 juillet 2023. 66 minutes. Avec Iggy Pop, Shirley Manson de Garbage et King of Léon en guests. Enregistré pour la série américaine Décades Rock Live à Atlantic City en 2006, ce concert des Pretenders incarnés par la légendaire Chrissie Hynde, fait monter sur scène des amis de la chanteuse et guitariste à Londres. Le single « Stop Your Sobbing », sorti en janvier 1979, marque un tournant dans l’histoire du groupe qui enchaîne alors les succès commerciaux : Pretenders, Pretenders II, Learning to Crawl, Get Close, et bien d’autres… Devenue une véritable égérie de la scène musicale indépendante, Chryssie Hynde dont la voix grave et vibrante reste reconnaissable entre toutes est un vrai bonheur sur scène.



 NETFLIX RECHERCHE FIGURANTS POUR LA SÉRIE POLAR D’OLIVIER MARCHAL

Appel aux figurants ! Les caméras d’Olivier Marchal se posent (encore) en Région Sud. Et le réalisateur est à la recherche d’hommes et de femmes « très chics » ayant entre 25 et 80 ans. Vous sentez en vous l’âme d’un acteur ? La série Pax Massilia sera diffusée sur Netflix : pour vous mettre dans la peau du personnage, il faudra vous replonger dans le film Bronx, notamment inspiré de la tuerie du Bar du Téléphone, qui fait office de première partie. 6 épisodes viendront raconter la fin de l’histoire, avec Olivier Marchal à la réalisation et Kamel Guemra à l’écriture. Vous êtes séduit par l’intrigue ? Vous pouvez déposer votre candidature à paxmassiliafiguration@gmail.com



 PODCAST


 Emma’s Backstage Stories : Rory Gallagher.


Le petit Rory Gallagher, d’origine galloise, naît le 2 mars 1948 dans la commune irlandaise de Ballyshannon, comté de Donegal, et grandit à Cork. Outre la guitare, il pratique également en autodidacte la mandoline, le saxophone, et l’harmonica. Et quand il ne joue pas d’un instrument, il chante d’une voix âpre, immédiatement identifiable. Dans sa communauté on était obligé de parler le gaélique. Il a le mérite d’avoir osé la guitare, objet banni car considéré comme un symbole phallique... Elvis Presley fut sa source, le folklore irlandais une puissante influence, et sur son tourne-disque, les albums de Woody Guthrie, Chuck Berry, Muddy Waters ou Leadbelly lui confirment que toute la musique qu’il aime, elle vient de là, elle vient du blues. Retrouvez Emma Bradford petite souris des coulisses du rock. Et écoutez Rory ! [https://youtu.be/4y_xusrHMO0->]



 NOS SUGGESTIONS DE SORTIES


 VENDREDI 3 FÉVRIER


DIGNE-LES-BAINS. Le Quatuor Anches Hantées à René-Char. A 20 h 30 au Centre culturel René-Char le Quatuor de clarinettes joue de la voix d’opéra à s’y méprendre. Tarifs : de 18€ à 6€.


MANOSQUE. Les Contes bulgares de Giono à la sauce électro. Ce concert-lecture de Philippe Fréchet et Sunir réunit les écrits du voyageur immobile de Manosque à la musique électronique. Une union étrange à découvrir à 18h 30 à l’Hôtel Raffin abritant le Centre Jean-Giono, Bd Elémir-Bourges. GRATUIT.


MAUBEC (84). Burning heads et Send me love letters à La Gare du Coustellet. Soirée résolument rock à partir de 19h 30. Tarifs : de 12€ à 5€. Concert à 21 heures. Tel 04 90 76 84 38.


REILLANNE (04). ZAR ELECTRIK AU CAFÉ DU COURS À partir de 22 heures, concert Afro électro avec Zar Electro. Anass Zine et Arthur Peneau, chanteurs-instrumentistes au gumbri, à l’oud et à la kora électrique, embarquent Did Miosine aux machines pour un trip envoûtant aux confins du Maghreb. Ça tourne jusqu’à s’étourdir, ça bouillonne et tourbillonne dans des transes infinies aux échos d’Orient et aux groove apatrides. Resto ouvert. https://www.lamastrock.com/zar-electrik/ VIDÉO : https://www.youtube.com/watch?v=I5-fzDVFT5I



 SAMEDI 4 FÉVRIER


FORCALQUIER. Ateliers DJ et scène ouverte au K’FE’QUOI.
Quelle superbe reprise ! Vous étiez très nombreux et nombreuses pour le concert d’ouverture avec La Mossa et la 1ère soirée Forro. A noter, ce mois-ci : tout est gratuit ou en participation libre. Ce samedi c’est Sam’kiff avec Scène ouverte de 11h à 23 heures. Idéal pour une journée en famille et entre amis et amies avec rendez-vous kiffant pour les papilles, les mirettes, les oreilles, les gambettes et les menottes ! De quoi boire et manger avec le P’tit marché, lire et jouer avec Croq’Livres, bricoler et rouler avec Mobiclou... Également mix & scratch de 13h à 16 heures avec des Ateliers autour du DJ pour découvrir les techniques de mixage et de scratching aux côtés d’un pro du milieu : DJ KEP. Un voyage autour du monde à la découverte de la culture urbaine du hip-hop. Chaque atelier sera suivi du Dance Floor animé par les participants. Gratuit sur inscription : mediation@le-kfe-quoi.com * K’Fé’Quoi ZA des Chalus. Route de Niozelles.


LURS. Porgy & Bess à L’Osons jazz-club.
André Ceccarelli (batterie), Pierre-Alain Goualch (piano) et Diego Imbert (contrebasse) composent ce trio composé de routiers du jazz désireux de revenir aux classiques du genre via ce Porgy & Bess de Georges Gershwin. C’est à 21 heures au Moulin, et les réservations sont obligatoires dans ce fief jazzy. Tarif : 12€.


MANOSQUE. La FIESTA des Lycées au profit de l’UNICEF à la MJC.
Les lycéens en Option Musique de Félix-Esclangon se produisent à La Capsule à la MJC. Reprises, compositions, c’est le travail en classe et en studio que ces jeunes présenteront en live. Ouverture des portes à 20h 30. GRATUIT pour les adhérents. 3€ pour les autres. Bar sur place. Prenez de la monnaie !


MARSEILLE. PHIL G & Cie chantent Gaston Couté au Non-Lieu.
Plus que jamais, il est bon de respirer un peu de vent de liberté. Alors ce souffle libertaire, on va le chercher nez dans « Au Vent du Chemin » cette œuvre dense de plus de 200 textes, violents et tendres, antimilitaristes, anarchistes et libertaires, que composa Gaston Couté, superbe poète berrichon. À cheval entre XIXème et XXème siècle, entre détresse des campagnes et exploitation des ouvriers, entre absinthe et lutte sociale, entre rires et colères, Gaston Couté nous entraine dans sa quête de son monde rêvé de fraternité. Entendez quelques poèmes glanés et choisis très arbitrairement dans cette œuvre foisonnante. Regrettons que 110 ans après sa mort, peu de mots soient à changer dans la chanson d’un gars qu’a mal tourné. A 20h30 au Non-Lieu rue de la Palud, non loin de la Gare Saint-Charles avec Phil.G (textes en musiques), Étienne Brochier (accordéon diatonique) et Sophie Couderc (violon). Tarif : 10€ + adhésion 3 €. Réservations par SMS uniquement en indiquant nom, prénom, spectacle, le nombre de personnes et adresse e-mail au 06 82 58 22 49. Ou sur le lien suivant :
https://nini-cabaret.assoconnect.com/collect/description/292207-f-gaston-coute-la-chanson-dun-gas-qua-mal-tourne-phil-g-cie *** Allez découvrir ce NON-LIEU hors du commun au cœur du Vieux-Marseille d’aujourd’hui, où l’on assiste aux spectacles comme à la maison.


MIRABEAU (84). Expo photo LA COUPO SANTO EN LUBERON.
L’association Art’en Lub et le domaine du Château de Clapier – soutien fidèle de Blues & Polar - vous convient, à partir de 17 heures au vernissage de l’exposition La Coupo Santo : du terroir au verre. » Le fil conducteur « Rencontres de la photographie humaniste en Luberon » a pour but de mettre en lumière les différents métiers sur le territoire du Luberon. Le thème choisi cette année porte sur la vigne, sa terre, son vin et ses hommes. Venez découvrir l’approche photographique des trois photographes que sont Mireille Pons, Claire Donjerkovic et Jean-Paul Villegas, qui ont suivi le quotidien de ces vignerons et vigneronnes du territoire. Cette soirée du 4 février sera l’occasion d’un échange privilégié avec les photographes autour d’un verre de vin du Château de Clapier.
Domaine Château de Clapier, 1833 route de Manosque - RD996, 84120. 1km avant le Pont Mirabeau enjambant la Durance entre Corbières (04) et Mirabeau (84). *** L’exposition se tiendra du 4 au 25 Février 2023, du lundi au samedi aux horaires d’ouvertures de la boutique 9h30-12h30/14h-18h.



  DIMANCHE 5 FÉVRIER.


ORAISON. LUKE WINSLOW KING BAND ET THE BLACK STOMPERS À L’EDEN. L’association Eden district blues organise son premier concert 2023 à 16h30, salle de l’Eden avec à l’affiche : Luke Winslow King band et le duo The Black stompers en première partie. Luke Winslow King est un guitariste, multi-instrumentiste, chanteur, compositeur et parolier américain basé en Espagne, qui joue du blues vintage et du jazz et est connu pour son travail de guitare slide. Il est un traditionaliste de la musique, jouant un mélange de musique dite populaire et de jazz improvisé basé sur l’improvisation collective, avec des influences de la Nouvelle-Orléans, où il a été basé pendant 15 ans. Ainsi jazz, blues Delta, ragtime, folk américain d’avant-guerre, avec des influences diverses allant de Béla Bartók à Woody Guthrie. Il a partagé la scène avec Taj Mahal, Rosanne Cash, et même les Who. Il est déjà venu en Haute-Provence en 2016, et le public lui avait réservé une ovation que tout le public a encore en mémoire. Tarifs : 20€. Et 16€.



 NOTEZ-LE SUR VOTRE AGENDA


 MARDI 7 FÉVRIER


AIX-EN-PROVENCE. Le Carnaval des animaux de Saint Saens au GTP.
C’est une interprétation jazzy que propose The Amazing keystone big band à 20 heures au Grand Théâtre de Provence, 380 avenue Max-Juvenal. Tel 082013 20 13. Tarifs : de 23€ à 10€.


À MARSEILLE DU 7 AU 11 FÉVRIER VIE DE VOYOU de Jeanne Lazar.
Librement inspirée de l’histoire de Rédoine Faïd, Jeanne Lazar fait la chronique haletante de l’histoire politique, judiciaire et médiatique des années 2000. Braqueur spécialisé dans les attaques de fourgons blindés, de banques et de sociétés informatiques, connu pour ses évasions rocambolesques, dont la plus spectaculaire, par hélicoptère, fut qualifiée « d’évasion du siècle », Rédoine Faïd a voulu faire de sa vie une oeuvre dont il serait la star. Écrite à partir de divers matériaux (interviews, comptes-rendus de séances, entretiens radio), la pièce met en scène bien plus qu’une figure, elle dépeint toute une époque, convoquée symboliquement sur le plateau de télévision qui lui sert de décor. Entre réflexes sécuritaires et fascination pour la transgression, se pose l’éternelle question de la liberté.
Rencontre-débat à l’issue de la représentation du mercredi 8 février avec Brice Grazzini avocat pénaliste – barreau de Marseille, co-responsable de la Commission pénale et Responsable pédagogique à l’Ecole des avocats du Sud-Est ; Denis Trossero journaliste à la Provence, chef de service Police & Justice ; et Jeanne Lazar, metteuse en scène.
Au Gymnase Hors les murs La Joliette à Marseille. Représentations à 20 heures, sauf le 8 février à 19 heures, en raison de la Rencontre-débat.
Tarifs : de 10€ à 23€. Réservations sur le site : lestheatres.net



 SAMEDI 11 FÉVRIER


MANOSQUE. « Hommage à Julien Armani ». A 16h 30, à l’auditorium du Conservatoire de musique et danse de Manosque, les professeurs et leurs élèves et des invités rendront un dernier hommage musical à Julien Armani professeur de Cor d’harmonie (mais qui jouait aussi de la basse) au Conservatoire des Alpes-de-Haute-Provence décédé le 23 janvier.


PHOTO. Territoires de l’eau à découvrir à la fondation Carzou. L’exposition Territoires de l’eau accueille les photographies de Céline Domas, François-Xavier Emery, Laurent Gate, Alain Gualina, Henri Kartmann et Hans Silvester du 14 février au 22 avril 2023, à la Fondation Carzou et au Centre Jean-Giono à Manosque. L’eau y est envisagée via des points de vue géographique, ethnologique, économique, politique, littéraire et poétique. On y retrouve bien des visages historiques aux Nuits Photographiques de Pierrevert. Et des approches autour d’œuvres littéraires de Jean Giono, Gaston Bachelard, Elisée Reclus. Une exposition organisée par Durance Luberon Verdon Agglomération, le Centre Jean Giono, et la Fondation Carzou. L’inauguration aura lieu le samedi 11 février à 11h, d’abord à la Fondation Carzou pour terminer au Centre Jean Giono à l’Hôtel Raffin à Manosque.


 PARIS. « Indigo Jane » un conte jazz signé Perrine Mansuy et Lamine Diagne.


La compagnie marseillaise de l’Enelle présentera samedi 11 février à 15 heures à l’Auditorium du Musée d’Orsay à PARIS son spectacle Indigo Jane mis en scène par Stéphane Lefranc. Ce conte jazz et dessiné a été conçu et composé par Lamine Diagne (texte, récit, illustrations, flûte) et la pianiste marseillaise Perrine Mansuy que nous avions accueillie en 2019 en duo avec la chanteuse Eyma pour la reprise de Blues & Polar et la première des Voix de Toutes-Aures. Indigo Jane est au programme du cycle « Musiques et M’ômes » du Musée d’Orsay. Ce spectacle tout en poésie est la rencontre amoureuse entre un piano et le dessin, entre la couleur et les sons. Ce spectacle, inspiré par des femmes artistes telles que la sculptrice Camille Claudel ou la compositrice Mel Bonis, nous conte l’histoire d’une enfant pas comme les autres. En effet Indigo Jane a l’incroyable capacité de voir la musique en couleur. « Indigo Jane n’a pas de réalité historique et pourtant depuis que nous l’avons nommée elle vient nous chuchoter son histoire à l’oreille explique Perrine Mansuy. Une histoire de femme géniale née dans un milieu aux mœurs bien définies, à une époque (pas si lointaine) où il était inconcevable que le sexe faible puisse embrasser une carrière artistique. « Indigo Jane » est une biographie collective inspirée des grandes figures féminines des siècles passés : Émilie Dickinson, Mel Bonis, Camille Claudel, Virginia Wolf, Nadia Boulanger, George Sand… Des artistes qui ont dû pousser comme de la mauvaise herbe entre les dalles de l’ordre établi, des femmes qui se sont émancipées du joug d’une société conservatrice qui ne leur accordait qu’une place de second plan.
Nous avons imaginé l’enfance d’une de ces figures de proue de l’ère de la femme, une enfant particulière à la sensibilité exacerbée. » Indigo Jane, c’est là : https://youtu.be/LDWL79BafnY



 NOTRE COUP DE CŒUR


  UNE VIE HEUREUSE de Ginette Kolinka avec Marion Ruggieri

Editions Grasset. Prix : 14€. 96 pages. Sorti le 25 janvier.
Ginette qui va fêter ses 98 ans, habite le même appartement depuis qu’elle a dix ans. Elle a toujours vécu là, rue Jean-Pierre Timbaud, au cœur de Paris, à l’exception de trois ans : de 1942 à 1945. Cet appartement, c’est sa vie qui défile devant nos yeux. Il y a les portraits de ceux qui ne sont pas revenus de Birkenau : son père, son petit frère, son neveu. Les disques d’or de son fils unique, Richard, batteur du groupe Téléphone. Les photos de ses cinq sœurs, Ginette est la cadette, des petits-enfants, des arrière-petits-enfants. Les dessins des écoliers, à qui elle raconte désormais son histoire, tous les jours, aux quatre coins de la France. Et même les meubles qu’ont laissés les « collabos ». Ginette nous fait la visite. On traverse le temps : l’atelier de confection de son père, la guerre, ce mari adorable et blagueur. Les marchés, qui l’ont sauvée. Et les camps qui affleurent à chaque page, à chaque pas. Mais Ginette, c’est la vie ! Le grand présent. « On me demande pourquoi je souris tout le temps, mais parce que j’ai tout pour être heureuse ! »



 BD


 CLIMAT de Eoin Colfer, Andrew Donkin et Giovanni Rigano


Editions Robinson. En librairie le 15 février 2023. Sami vit en Inde. Yuki, au Canada. Ils ne se connaissent pas et vivent sur des continents différents, à des milliers de km l’un de l’autre. Pourtant, l’un d’eux va sauver la vie de l’autre... La jeune Yuki vit avec ses parents au Canada, dans un canton Inuit de plus en plus déserté par ses habitants. Sami, lui, vit avec son grand-père dans un village de pêcheurs sur la baie du Bengale. Deux jeunes de continents différents, dont les vies, déjà bien perturbées par le réchauffement climatique, vont être complètement bouleversées après le passage d’un cyclone. Et, malgré le fait qu’ils vivent à des milliers de km l’un de l’autre, l’un d’eux va sauver, de manière inattendue, la vie de l’autre. Co-écrit par Eoin Colfer, créateur de la célèbre série jeunesse Artemis Fowl et Andrew Donkin, et magistralement dessiné par Giovanni Rigano, CLIMAT est un roman graphique exceptionnel, résolument engagé sur un sujet brûlant de société, qui touche toutes les générations de tous les continents.



 ON A LU


  *** UN COUP DANS LES URNES de Julien Hervieux

Editions Alibi Collection(s) Filatures. Parution le 6 janvier 2023. 220 pages. Prix : 20.00 €. Le résumé. Sam a fait un petit miracle pour Malik, et ça a fini par se savoir. Comme dans The Wire, la série bascule donc sous un autre angle : la politique. Sam devient le conseiller d’un politicien véreux qui veut justement jouer sur la peur de l’insécurité. On voit alors comment on peut mettre l’insécurité comme sujet sur le tapis, tout en planquant les affaires sales au-dessous.
« Ce livre est un condensé de magouilles qui existent bel et bien dans le monde politique surtout au moment des élections municipales, ou autres, et même pour la Présidentielle où certains partis pour avoir des voix, passent des accords avec les cités. Et tout ce petit monde se retrouve « copain comme cochon » car tout le monde y trouve son intérêt. Sauf si ce n’est qu’aux prochaines élections, tu ne penses plus aller voter. Ce qui complique les choses… Mais comme on peut le lire dans ce livre « Tout va bien dans le meilleur des mondes » ... Un vrai plaisir de lecture ! »

Muriel Gaillard



  *** LES GENS DE BILBAO NAISSENT OÙ ILS VEULENT » de Maria Larrea

(Editions Grasset). Prix des Inrockuptibles. Sorti en août 2022.
Le résumé. L’histoire commence en Espagne, par deux naissances et deux abandons. En juin 1943, une prostituée obèse de Bilbao donne vie à un garçon qu’elle confie aux jésuites. Un peu plus tard, en Galice, une femme accouche d’une fille et la laisse aux sœurs d’un couvent. Elle revient la chercher dix ans après. L’enfant est belle comme le diable, jamais elle ne l’aimera. Le garçon, c’est Julian. La fille, Victoria. Ce sont le père et la mère de Maria, notre narratrice. Dans la première partie du roman, celle-ci déroule en parallèle l’enfance de ses parents et la sienne. Dans un montage serré champ contre champ, elle fait défiler les scènes et les années : Victoria et ses dix frères et sœurs, Julian fuyant l’orphelinat pour s’embarquer en mer. Puis leur rencontre, leur amour et leur départ vers la France. La galicienne y sera femme de ménage, le fils de pute, gardien du théâtre de la Michodière. Maria grandit là, parmi les acteurs, les décors, les armes à feu de son père, basque et révolutionnaire, buveur souvent violent, les silences de sa mère et les moqueries de ses amies. Mais la fille d’immigrés coude son destin. Elle devient réalisatrice, tombe amoureuse, fonde un foyer, s’extirpe de ses origines. Jusqu’à ce que le sort l’y ramène brutalement. A vingt-sept ans, une tarologue prétend qu’elle ne serait pas la fille de ses parents. Pour trouver la vérité, il lui faudra retourner à Bilbao, la ville où elle est née. C’est la seconde partie du livre, où se révèle le versant secret de la vie des protagonistes au fil de l’enquête de la narratrice. Stupéfiant de talent, d’énergie et de force, nous happe dès le premier mot. Avec sa plume enlevée, toujours tendue, pleine d’images et d’esprit, Maria Larrea reconstitue le puzzle de sa mémoire familiale et nous emporte dans le récit de sa vie, plus romanesque que la fiction. Une histoire d’orphelins, de mensonges et de filiation trompeuse. De corrida, d’amour et de quête de soi. Et la naissance d’une écrivaine.
« Voilà un livre intense très bien écrit, avec une écriture fluide qui remet en mémoire une période tragique du Régime dictatorial de Franco qui faisait enlever des nourrissons à leurs mères pour les placer dans de « bonnes familles ». Ce livre est la recherche de cette enfant devenue adulte pour retrouver cette mère dans l’Espagne d’aujourd’hui. Un très beau roman.

Muriel Gaillard



 EN COURS DE LECTURE


 LE CHANT DU SILENCE de Jérôme Loubry.

Sorti le 4 janvier 2023. Calmann-Lévy. 400 pages. Tarif : 21,90€. Le résumé. Il y a ce qu’on vous a raconté, ce que vous avez compris, ce que vous avez toujours cru… et puis il y a la vérité. Lundi dernier, le père de Damien s’est jeté du haut de la baie des veuves, cette falaise d’où les femmes guettaient autrefois le retour des bateaux de pêche. Damien se met donc en route pour régler les funérailles, tentant en vain d’éprouver de la tristesse. Durant l’été 1995, ce père qu’il aurait voulu aimer est devenu un meurtrier, les contraignant sa mère et lui à déménager à l’autre bout de la France car la ville entière maudissait leur nom. Damien n’est jamais revenu. La seule lumière dans ce pèlerinage douloureux est qu’il va revoir Oriane, son amour d’enfance. Mais arrivé dans le quartier des pêcheurs désormais à l’abandon, Damien découvre dans la parka de son père une photo qui remet tout en question… Et si la vérité sur l’été 1995 était tout autre ?
Un thriller mêlant émotion et angoisse, proche du roman noir, qui avance par touches imperceptibles vers un dénouement aussi stupéfiant que bouleversant. https://www.calmann-levy.fr/livre/le-chant-du-silence-9782702180075/

PODCAST. LES SŒURS DE MONTMORTS de Jérôme Loubry. Sortie en Livre de Poche. Ecoutez ce podcast série de Jérôme Loubry réalisé chez lui à Saint-Amand-Montrond dans le Berry, là où il a grandi. Son roman initial paru chez Calmann-Lévy a obtenu 4 **** dans le classement Blues & Polar à sa sortie. Jérôme Loubry était invité du festival Blues & Polar en 2019.
Jérôme Loubry – Episode 1 : Mythes et Légendes. https://youtu.be/q0Mz-kEeedE Episode 2 : L’écrivain meneur de jeu. https://youtu.be/IsGEkWtoRiM
Le pitch : novembre 2021, Julien Perrault vient d’être nommé chef de la police de Montmorts, village isolé desservi par une unique route. Alors qu’il s’imaginait atterrir au bout du monde, il découvre un endroit cossu, des rues d’une propreté immaculée, un système de surveillance dernier cri. Mais quelque chose détonne dans cette atmosphère trop calme. Est-ce la silhouette menaçante de la montagne des Morts qui surplombe le village ? Les voix et les superstitions qui hantent les habitants ? Les décès violents qui jalonnent l’histoire des lieux ?

 LA MORT EST DERRIÈRE MOI de Charles-Henry Contamine.

Parution le 2 février 2023. Editions PLON. 288 pages. Prix : 20€.
Le résumé. « Pourquoi Sofia s’était-elle suicidée ? Elle que j’entourais de tellement d’amour, elle qui réchauffait de sa lumière tous ceux à qui elle prodiguait une affection simple, authentique, si rare au fond dans les univers dans lesquels nous évoluons. Pourquoi avait-elle bien pu se tuer ? Tout simplement parce que, ce 21 décembre à 15h37 très précises, elle avait trop souffert. » Cette question, il faut que Pierre y réponde car c’est ce qu’on attend de lui. Qu’il dise pourquoi, qu’il rationnalise l’inexplicable. Pourquoi cette fois ce n’était plus possible pour Sofia ? Pourquoi a-t-elle décidé de se jeter sous ce train cet après-midi de décembre ? Le monde de Pierre vient de s’effondrer et il ne veut pas chercher le pourquoi. Il veut simplement laisser ses émotions le parcourir et tant pis si ça choque les gens. Après tout, qui faut-il être pour juger le veuf d’une suicidée ? Ça bouillonne en lui. Il ne peut plus faire semblant, car plus rien n’a de sens. Déglingué, ivre de musiques et de toxiques, Pierre se révolte et s’enfuit, cherchant en vain la lumière. La vie est une suite de cycles, on ne reste pas pour toujours dans les ténèbres… enfin, sauf si on n’a pas envie d’en sortir. Un premier roman à l’écriture organique, où les émotions jaillissent avec brutalité et d’où émane une poésie aussi surprenante qu’émouvante. Charles-Henry Contamine est né en 1968. Ancien journaliste et co-auteur du superbe ouvrage qu’est « La Route du Blues ». Il se partage aujourd’hui entre écriture et navigation.

 LES GRANDS FAUVES de CHRISTOPHE LABARDE

Editions PLON. Parution aujourd’hui jeudi 26 janvier 2023.
Le résumé. L’histoire de la « bande de copains » qui a changé le visage du capitalisme français. Tout commence au début des années 80. Ils sont encore inconnus ou presque. Leurs noms ? Claude Bébéar, Vincent Bolloré, Bernard Arnault, David de Rothschild, Serge Kampf, Michel Pébereau, Henri Lachmann, Didier Pineau-Valencienne, Jean-René Fourtou, Thierry Breton… Leur point commun ? Une petite association, « Entreprise et Cité », sans logo ni locaux, qui se réunit de façon informelle autour d’un match de rugby, d’une bonne table ou d’une virée entre amis. Pendant près de vingt-cinq ans, ils vont chasser en meute. Dévorant autour d’eux et se dévorant parfois entre eux. Très vite, Claude Bébéar s’impose comme le grand inspirateur et le grand ordonnateur de ces chamboulements inédits de l’économie française. Comment a-t-il façonné et développé des groupes comme AXA, BNP-Paribas ou Vivendi ? Comment a-t-il, en parallèle, imposé l’Institut Montaigne parmi les « think tanks » incontournables et influencé en profondeur la société française en lançant, parmi les premiers, le débat sur l’accès à l’emploi ou l’intégration des jeunes issus de la diversité ? Comment une vraie « bande de copains » à l’appétit insatiable, avec ses éclats de rire, ses coups de gueule et ses coups de cœur, a-t-elle ainsi secoué le capitalisme de la vieille France jusqu’à en faire émerger des champions mondiaux ? Leur histoire est une saga. Elle était secrète. Elle ne l’est plus. Postface inédite de l’auteur l’abeille.
* Diplômé d’HEC, Christophe Labarde est journaliste et entrepreneur. Pendant vingt-cinq ans, il a coaché des responsables politiques de premier plan.

 COLD CASES de Jacques Dallest

Editions Mareuil. Parution aujourd’hui jeudi 26 janvier. Jacques Dallest, ancien Procureur de la République à Marseille puis Procureur général de la Cour d’appel de Grenoble, qu’il a quittée pour une retraite (sûrement littéraire) a dirigé en 2021 le groupe de travail qui a rendu un rapport à la Chancellerie pour améliorer la prise en charge des « cold cases », les fameuses affaires non résolues devenues des séries très suivies à la télévision. Et surtout améliorer les relations avec les familles des victimes. Ce groupe de travail était composé d’une quinzaine de personnes, magistrats, policiers, gendarmes et avocats. « Cold cases » le nouveau livre de Jacques Dallest - avec une préface signée Éric Dupont-Moretti Garde des Sceaux et Ministre de la Justice - sortira le 26 janvier aux éditions Mareuil.
* Jacques Dallest était venu en invité d’honneur au 14e festival Blues & Polar consacré au Jeu en 2016. Il devrait être de nouveau avec nous en août 2023.


TOPOGRAPHIE DE LA TERREUR de Régis Descott Éditions l’Archipel. Prix : 21 €. Sortie le 19 janvier 2023. 320 pages.
Le résumé. Gerhard Lenz, commissaire à la KriPo à Berlin, doit enquêter sur une série d’assassinats dont les mises en scène semblent ritualisées. Une investigation qui le conduira dans le dédale des administrations du Reich et lui fera découvrir l’ampleur du programme d’euthanasie de masse gardé secret par les autorités... Berlin, 1943. Après Stalingrad, Hitler a décrété la guerre totale. Gerhard Lenz, commissaire à la Kripo, tente d’organiser la clandestinité de Flora, la jeune Juive qui attend un enfant de lui, quand un psychiatre, membre du NSDAP, est assassiné. L’enquête sera pour lui l’occasion de découvrir l’ampleur du programme d’euthanasie de masse, dit Aktion T4, et le rôle joué par les médecins nazis. Dans une ville au bord de l’abîme, Topographie de la terreur raconte le combat d’un homme seul face à l’hydre totalitaire.

FATUM de Sylvie Callet (Editions du Caïman.) Sorti le 12 janvier. 232 pages. Prix : 14€. Le résumé. Issue des quartiers, Samia, lycéenne de 15 ans, rêve en secret de devenir écrivaine. Depuis qu’Amar, son père, est parti au bled, sa mère Sabine peine à joindre les deux bouts, son frère Sohan se radicalise, sa petite sœur Myriam devient ingérable. Abby, sa meilleure amie, submergée par un drame familial, part elle aussi à la dérive. Samia trouve du réconfort dans les ouvrages qu’elle emprunte chaque semaine à son étrange voisine, madame Henry, surnommée « la femme aux livres ». Un jour la jeune fille trouve celle-ci sur le carrelage de sa cuisine en train de se vider de son sang. Une enquête est ouverte pour agression. Samia l’ignore, mais sa vie vient de basculer. Inexorablement.
Deux rencontres avec Sylvie Callet sont prévues ce jeudi 19 janvier à 19 heures à la librairie des Marais, Villefranche-sur-Saône (Rhône) et le samedi 18 février à 11 heures à la librairie Mille Paresses au Pradet (Var). Dédicaces entre 10 heures et 12 h30.

 LE CLUB DES MAMANS MORTES de Paul Hurlink

Editions Alibi. Parution le 3 février 2023. 320 pages. Prix : 22,00 €.
Le résumé. Une petite ville de province, quatre lycéens, tous orphelins de mère, fondent une société secrète. Avec le Club des Mamans Mortes, ils vont grandir, découvrir l’amitié, l’amour, domestiquer leur mal-être. Pour diverses raisons, chacun va accepter de se prêter aux manipulations malsaines de l’une des leurs qui décide d’organiser et commettre un meurtre. Cela débute comme un jeu, mais petit à petit la mécanique de groupe est lancée et l’issue semble inéluctable...




 NOS IDÉES DE LECTURE… CAR ON NE LIT PAS QUE DES POLARS


  AINSI BERLIN de Laurent Petitmangin.

(Livre de Poche).
Après la guerre, dans les décombres de Berlin, Käthe et Gerd s’engagent dans la construction du monde nouveau pour lequel ils se sont battus. Ils imaginent un programme d’éducation grâce auquel les enfants des élites intellectuelles formeraient une génération d’individus supérieurs assurant l’avenir de l’Allemagne de l’Est. Mais quand Gerd rencontre Liz, une architecte américaine défendant corps et âme les valeurs du monde occidental, ses convictions commencent à vaciller…


 LE VENTRE DES HOMMES de Samira El Ayachi

(Editions de l’Aube) Collection Mikrós littérature. Prix : 12,90 €. En librairie le 6 janvier 2023.
Le résumé. Relations intimes et familiales, combats politiques, poids des origines et richesses des racines... Un roman d’une puissance rare. La nuit tombe sur les corons du nord de la France, et une fratrie se presse devant l’écran de télévision. Soudain, apparaît le visage attendu : celui du père. Qu’y raconte-t-il ? À l’époque, aucun de ces enfants ne s’en soucie vraiment. Pourtant, alors, cet homme s’est saisi d’un combat, celui des mineurs marocains qui se lèvent pour leurs droits. C’est l’histoire de cet homme que nous raconte Samira El Ayachi, mais aussi celle des siens ; de l’une de ses filles, surtout, qui deviendra l’archétype de la « réussite républicaine », jusqu’à se voir renvoyée à sa condition « d’Arabe » quand la folie islamiste se saisira d’une certaine jeunesse. C’est l’histoire d’un lieu, ce Nord, et de ses habitants, solidaires et oubliés. C’est un bout d’Histoire de France. C’est simplement sublime. Samira El Ayachi est née à Lens en 1979. Elle a déjà publié, chez le même éditeur, Quarante jours après ma mort et Les femmes sont occupées


 D’OÙ VIENT L’AMOUR de Yann Quéffélec

(Editions Calmann-Lévy) Sorti le 17 août 2022. Prix : 21,50€. 288 pages. Le résumé. « Sûr qu’il m’a tapé dans l’œil, se disait Maud en attendant l’autocar du volcan. Sûr qu’on s’aime et qu’il sera content, lui aussi, drôlement content... » « Lui », c’est Samuel Poujol, vingt-deux ans, fils unique du puissant patron des Ateliers Poujol, une fabrique de sous-vêtements de luxe au début des années quarante, dans le Gard. Est-ce qu’il sera content ? Maud, dix-sept ans, travaille aux Ateliers depuis quelques mois. Ça ne se voit pas qu’elle est enceinte, une grossesse de poupée. Le fruit d’un grand amour secret. Ça ne se voit pas non plus que Samuel a pour ambition d’égaler son père – ce chef de l’Armée des ombres, cet ami des Juifs pourchassés. Va-t-il épouser Maud le moment venu ? Gâcher son avenir par un scandale ? Maud se pose la question dans l’autocar qui la ramène chez ses parents, la pose à l’enfant qui va naître d’un moment à l’autre : Est-ce qu’il sera content ? On se donne à l’amour trop jeune et la fatalité vous tend les bras. Et que devient la quête du bonheur ?


 L’EXIL À DOMICILE de Régis Debray.

Collection Blanche, Gallimard. Parution le 3 novembre 2022. 128 pages. Dans ce nouvel essai, l’écrivain et philosophe Régis Debray revient sur le siècle dernier et sur sa vie. « Se sentir chaque jour un peu moins de son temps, un peu plus anachronique, n’a pas que des inconvénients. Une personne déplacée peut revoir en souriant tout ce qu’elle avait cru devoir prendre au sérieux, et qui l’était si peu en fin de compte : déchirements intellectuels, bisbilles politiques, plans sur la comète, bref, tout ce qui se fane inexorablement avec les ans. Pas de quoi se griffer le visage tant il y a de bonheur, en contrepoint, à voir resurgir, en bout de course, plus vivaces, plus entraînants que jamais, les héros de roman dont il nous est arrivé d’usurper l’identité dans notre for intérieur, parce qu’en nous prêtant leur vie, le temps d’un éclair, ils nous ont rendu la nôtre presque digne d’avoir été vécue. » R. D.


  MONSIEUR ROMAIN GARY de Kerwin SPIRE

écrivain-réalisateur. Paru le 3 novembre 2022 dans la Collection Blanche chez Gallimard. 240 pages. Prix : 20,50€. Le résumé. Romain Gary est de retour à Paris en 1960 après ses années américaines. Il rapporte dans ses bagages La Promesse de l’aube qui fait de lui un personnage incontournable de Saint-Germain-des-Prés. C’est un temps de rupture pour l’écrivain qui décide de quitter la carrière diplomatique pour se consacrer à son œuvre. Mais le pouvoir ne reste jamais loin de lui et il se fait remarquer dans les salons du général de Gaulle et d’André Malraux où se joue l’avenir de la France. C’est aussi la période de sa vie commune avec Jean Seberg, de la naissance de leur fils Diego et de leur mariage secret. Après avoir suivi sa femme sur les plateaux de tournage, il se lance dans l’aventure du cinéma, et tente de devenir réalisateur. L’exercice se révèle périlleux pour un artiste en proie à tous les doutes. https://www.gallimard.fr/Contributeurs/Kerwin-Spire


 IL EST FOU ! DE GUY LEVIS MANO

est le neuvième livre des éditions Quiero installées à Forcalquier. Ces poèmes parlés du jeune poète inaugurent, en 1933, le catalogue prestigieux des éditions GLM. Entièrement réalisé en typographie mobile au plomb, le livre a été imprimé à quatre mains avec treize magnifiques gravures sur bois de David Audibert. Imprimés en blanc et noir sur carton gris pour la couverture et sur des papiers à fruits pour l’intérieur les gravures et la composition soulignent la douce folie du texte. « Ce que nous avons cherché à faire explique Samuel Autexier, c’est un livre unique, aussi fou et libre que les poèmes-minutes de Guy Lévis Mano. »Poète, typographe, éditeur. Trop de peintres, et des plus grands, ont été les alliés de Guy Lévis Mano (1904-1980) pour que la salle Mortreuil à la Bibliothèque nationale, tout entière dédiée à la mémoire de cet exceptionnel poète-éditeur-typographe, ne soit pas transformée en galerie de musée. Sous les yeux du visiteur se déroule enfin une carrière toujours traduite en œuvres. Voici la page de présentation du livre sur le site des éditions Quiero.
https://www.quiero.fr/spip.php?article98 Une exposition des planches du livre « Il est fou ! » est en préparation à la médiathèque de Château-Arnoux (04). Cette exposition qui aura lieu du 15 janvier au 15 février 2023 en lien avec la librairie « De fil en page » permet de comprendre le processus d’impression et sera accompagnée par des ateliers (écriture par Sadou Czapka, initiation à la gravure sur bois et/ou à la typographie par David Audibert). Si vous souhaitez l’accueillir dans votre lieu (bibliothèque, librairie, etc.), contactez Quiero éditions c/o Marginales Les Billardes. 04300 Forcalquier. https://www.quiero.fr Mobile : 06 81 98 80 49.


 SANS PREUVE ET SANS AVEU de Philippe Jaenada

(Éditions Mialet Barrault) Sorti le 12 octobre 2022. Le résumé. Sur un même dossier où n’apparaissent ni preuve ni aveu, un homme de soixante-six ans, après avoir été acquitté en première instance, vient d’être condamné en appel à quinze ans de prison et, du même coup, rayé du monde des vivants. Que l’on « croie » cet homme innocent ou non n’a aucun intérêt : une justice sérieuse et digne, honnête, n’avait simplement pas le droit de l’empêcher de poursuivre librement sa vie, sans raison valable, en faisant mine de s’appuyer sur un dossier qui ne contient que du vide trouble, des inepties, des tricheries. A travers cet exemple, dont il décortique avec la minutie qu’on lui connaît chacun des éléments, Philippe Jaenada dresse un vibrant réquisitoire contre les dysfonctionnements inacceptables d’un système policier et judiciaire qui, par manque de moyens et de détermination, se délite sous nos yeux dans l’indifférence générale. Après les succès remarqués de La Petite Femelle, de La Serpe (prix Femina) et d’Au printemps des monstres, Philippe Jaenada nous offre ici une nouvelle facette de son très grand talent.


 1909 LA FABRICATION DES CHIENS

de Agnès Michaux. (Éditions Belfond). Sortie jeudi 13 octobre. Le résumé. Printemps 1909. Louis Daumale a 39 ans, il est photographe, père de deux filles et confronté aux défis du mariage. Paris, où le monde moderne est en train de s’inventer, poursuit sa métamorphose du tournant du siècle. Le monde bascule, de grandes avancées vont le bouleverser et quelque chose de l’homme se perd dans la vitesse, l’instantané et l’incompréhensible d’un temps qui n’a que la Raison à la bouche. Un monde où Louis, l’homme au chien, l’homme-chien, n’en finit pas de découvrir que ce que l’on fait aux chiens annonce ce qui arrivera aux hommes. Les haines fermentent toujours, tout se ligue contre la paix, même les mots, même les livres – qui excitent le goût humain des catastrophes. Le dernier volet des aventures de Louis Daumale, témoin d’une époque foisonnante où les chiens deviennent arme de guerre. Agnès Michaux est écrivaine et traductrice. Elle est l’auteure d’une vingtaine de romans, parmi lesquels Codex Botticelli (Belfond, 2015), Journée exceptionnelle du déclin de Samuel Cramer (Belfond, 2016), Système (Belfond, 2017) et Roman noir (éditions Joëlle Losfeld, 2018), et de la trilogie La Fabrication des chiens (Belfond). Elle anime également des ateliers et stages d’écriture à l’école « Les Mots ».


 BERTY ALBRECHT de Robert Mencherini

« De Marseille au Mont-Valérien ». Sorti le 19 septembre aux éditions David Gaussen. 248 pages. Prix : 20, 90€. L’historien marseillais Robert Mencherini publie une nouvelle biographie de Berty Albrecht grande féministe (militante dès les années 1920 pour le droit à l’avortement) et grande résistante (fondatrice avec son compagnon Henri Frenay du mouvement Combat). Il a pu exploiter le fonds Berty Albrecht du Musée d’Histoire de Marseille et a mené une enquête approfondie sur l’inscription de Berty Albrecht dans notre mémoire collective. Le livre est enrichi d’une importante iconographie.
Berty Albrecht est née à Marseille, en 1893 dans une famille protestante d’origine suisse. Elle a été infirmière Pendant la Première Guerre mondiale, puis a épousé à Rotterdam en 1918 le financier Frédéric Albrecht qu’elle suit à Londres, avant de s’installer seule à Paris avec ses deux enfants en 1931. Elle y fonde Le Problème sexuel, revue défendant le droit à l’avortement. Au moment de la montée des fascismes, elle accueille des réfugiés allemands et espagnols. Devenue surintendante d’usine, elle rencontre en 1934 Henri Frenay grand amour de sa vie. Ensemble, ils organisent à Lyon, en 1941, le mouvement Combat. Arrêtée en 1942 par la police de Vichy, elle s’évade et reprend ses activités clandestines. Capturée par la Gestapo, torturée, elle se pend, à Fresnes, le 31 mai 1943. Inhumée au Mont-Valérien, elle est l’une des six femmes Compagnon de la Libération.


 UNE VIE INCENDIÉE d’Emmanuelle Seigner.

(Editions de l’Observatoire). Sortie le 26 octobre 2022. Tarif : 18€. Le résumé. « Dès que je rentre, je me mets à écrire. La dernière chose que je pensais faire dans ma vie était d’écrire un livre. Mais j’ai eu besoin de raconter cette histoire folle. L’histoire de ma famille, une famille heureuse et aimante dont la vie a basculé. J’ose espérer que le récit de ces événements permettra de mieux les comprendre. Je suis la femme de Roman Polanski. Il est, selon qui vous êtes, l’incarnation d’une génération, un survivant, un mythe, un génie, un salaud. À une époque où l’on préfère ce qui est vraisemblable à ce qui est vrai, j’ai voulu allumer un contre-feu. » Une vie incendiée est le récit inédit, poignant et intime d’Emmanuelle Seigner. Une prise de parole qui fait la lumière sur une histoire hautement médiatisée, une affaire sensible, complexe, aux répercussions dévastatrices pour de nombreuses personnes, à commencer par elle-même. L’actrice prend courageusement la parole pour la première fois et livre enfin sa vérité.


 LES SECRETS DE L’ANTIGANG de Yves Jobic.

(Editions Plon). 464 pages. Prix ; 21,90€. Sorti le 20 octobre 2022. Le résumé. L’ancien patron de l’antigang dévoile l’envers du décor du 36, quai des Orfèvres. La vie d’Yves Jobic incarne l’histoire de la police parisienne. Dernier patron de l’antigang à l’ancienne, il a décidé de parler, et de tout dire. Emprisonné, puis blanchi et indemnisé, il a été nommé à la tête de la célèbre brigade de recherche et d’intervention, la BRI. Dans un style net et percutant, l’ex-commissaire retrace les trajectoires sanglantes des criminels qu’il a côtoyés, les unions et les conflits, les guerres de clans, mettant en scène Francis le Belge, les frères Hornec, parrains du puissant clan de Montreuil qui régna sur le milieu pendant les années 1990, ou encore Momo Amimer, le sérial braqueur. Il revient sur les enquêtes les plus sensibles qui ont fait la une de notre actualité : des opérations risquées aux surveillances sur le fil en passant par les infiltrations épiques et les arrestations périlleuses qui ont rythmé le quotidien du Quai des Orfèvres.


 LA MAISON SANS SOUVENIRS de DONATO CARRISI

(Editions Calmann-Lévy Noir) Sorti le 12 octobre 2022. 352 Pages. Le résumé. Dans ce thriller psychologique d’une originalité ensorcelante, Donato Carrisi plonge le lecteur dans les abîmes de la conscience humaine. Les faits évoqués dans le rapport de la police locale semblent anodins : peu après l’aube, deux promeneurs découvrent une voiture abandonnée dans les bois enToscane, le pneu arrière crevé et les portières ouvertes. Mais un détail interpelle les forces de l’ordre : elles remarquent les traces d’une tentative de fuite et les effets personnels d’une mère et de son fils, disparus depuis des mois. Lorsque l’adolescent réapparaît seul dans la vallée de l’Enfer, il se déclare l’auteur d’un crime effroyable. Et pourtant, l’hypnotiseur florentin Pietro Gerber, appelé à l’aide sur cette enquête, soupçonne que quelque chose d’autre, plus sinistre encore, est à l’origine du mal. Dès lors, les événements macabres se multiplient et Gerber se retrouve piégé dans une énigme meurtrière où sa vie et celle du garçon seront gravement menacées.


 AUTOPSIE de Patricia Cornwell

(Edition JC Lattès). Le résumé. Kay Scarpetta, médecin légiste réputée pour son talent d’enquêtrice, et son mari Benton Wesley, profileur pour le Secret Service, sont rappelés en Virginie. Ils se sont installés à côté du Pentagone dans un monde post-pandémie déchiré par les contestations sociales et les luttes politiques. Juste après son arrivée à la tête de l’unité médico-légale, une femme est retrouvée égorgée près d’une voie ferrée. Étrangement, la piste va la conduire jusqu’à son propre quartier… Au même moment, une catastrophe survient dans un laboratoire spatial. Kay Scarpetta est alors convoquée à la Maison Blanche pour tenter de découvrir ce qui s’est passé. À mesure que son enquête progresse, elle comprend qu’un tueur en série rôde tout près de chez elle… Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Dominique Defert.


 LES TÉNÈBRES DE LA NUIT de Michael Conelly

(Editions Calmann-Lévy). Ballard et Bosch enquêtent dans une Los Angeles au bord de l’implosion.
Le résumé. Alors que Los Angeles fête le passage à la nouvelle année, l’inspectrice Renée Ballard est appelée sur une banale scène de crime. Mais la victime, un garagiste endetté, n’a pas été tuée au hasard des festivités. Ce meurtre est en effet lié à un autre, sur lequel a jadis travaillé l’illustre Harry Bosch, trop heureux de reprendre du service pour aider Ballard. D’autant plus que celle-ci a déjà fort à faire avec une enquête en parallèle qui la voit traquer un sinistre duo de criminels surnommés les « Hommes de minuit ». Dans cette affaire, présent et passé se rejoignent et les monstres que Ballard et Bosch recherchent sont prêts à tout pour garder leurs secrets.


23, 26 et 27 aout 2023 19e festival BLUES & POLAR A MANOSQUE

 PROJET 2023


 23, 26 et 27 AOUT 2023. LE 19ème FESTIVAL BLUES & POLAR

L’association Blues & Polar forte d’une vingtaine d’adhérents et soutiens bénévoles a tenu son assemblée générale annuelle le 10 janvier. Cette année, le 19e festival aura pour fil rouge « Polar des villes/Polars des champs » ou les différences éventuelles mais dont on parle souvent pouvant exister entre enquêtes de Police nationale dans les grandes villes et enquêtes de la Gendarmerie nationale dans les campagnes.
Il se tiendra les 23, 26 et 27 août 2023 à Manosque. L’harmoniciste-chanteuse blues Rachelle Plas ambassadrice mondiale de la marque Hohner est notre première invitée. Et il va y avoir de bien belles surprises comme un concert du Pierre Meige & friends offert le 23 août dans un EPHAD de Manosque à la Maison Saint André pour les pensionnaires et les soignants.
Côté écrivains, ça se précise aussi avec du beau monde…



  RÉSISTER ENCORE ET TOUJOURS


Réaliser depuis vingt ans un festival populaire gratuit – car les deux années perdues par fatigue de la paperasserie administrative et Covid 19 ne comptent pas pour du beurre – restent une gageure que bien des gens ne mesurent sûrement pas. Car au fil du temps, les obstacles s’enchainent, avec le réchauffement climatique, les risques des feux de forêt - très forts cette année en Provence - sans oublier les possibilités d’attentats dès lors que l’on utilise un lieu de culte comme la chapelle de Toutes-Aures, bien qu’elle soit devenue municipale. Mais la pugnacité est la première pierre de la résistance, pour nous, nos enfants, petits-enfants et tout le reste. Retour ligne automatique
Défendre la Culture envers et contre tout, demeure le moyen le plus efficace pour lutter contre l’obscurantisme ; et la musique reste un vecteur universel sans frontières où l’amour des notes, des mots et des sons peut se pratiquer sans parler la même langue, rien que par l’instinct et la sensibilité. Voire un regard dans les yeux et un check appuyé ! Blues & Polar permet ceci chaque année, grâce au sens du partage et de l’émotion qui guide chaque musicien et chaque note égrenée sur une guitare ou un clavier. Il en est de même avec les écrivains choisis longuement par le comité de lecture et dont les écrits nous aident à réfléchir sur notre monde dans sa globalité, sa singularité et sa diversité. Car le polar et le roman noir ne sont plus la sempiternelle « littérature de gare » permettant de passer un bon moment entre Paris et Valenciennes, voire sur les rails du Marseille-Paris… Retour ligne automatique
Le Polar porté par notre festival depuis 20 ans a acquis ses lettres de noblesse et le Prix Goncourt accordé à Pierre Lemaitre en 2013 pour le merveilleux « Au-revoir là-haut » en est l’illustration, lui qui a débuté par le roman policier. Blues & Polar mixe ainsi les deux arts que sont la musique et la littérature avec intérêt et joie. Et notre public fidèle, à taille humaine (3 à 400 spectateurs chaque année) – loin de Woodstock ou des Vieilles Charrues – y trouve toujours son compte. Cette année encore, malgré les contraintes légitimes de la Police et du SDIS 04, Blues & Polar a connu de beaux moments. A commencer par les polyphonies paysannes de l’Italie du nord au sud du duo Curmaïa (Laïla Sage et Lorenzo Valera) qui a hypnotisé le public de la chapelle de Toutes-Aures, déclenchant une ovation énorme. Eh oui, nous essayons de pressentir les talents en devenir, comme en littérature où bon nombre d’écrivains passés chez nous à leurs débuts (Karine Giebel, Olivier Norek, Pierre Pouchairet…) ou en musique avec Jessie Lee Houillier révélée par The Voice qui vient d’assurer en juillet la première partie de Jeff Beck. Carrément ! Retour ligne automatique
Merci à tous les bénévoles (Muriel, Jean-René, Bill, Jacky, Jean-Jacques, Guy, Marie-France (1 et 2), Sophie… et aux stagiaires présents pour baliser le terrain et ordonnancer le stationnement des véhicules sur le parking. Merci aux sonorisateurs (Bruno et Richard), aux Amis de Sant-Brancaï à nos côtés, à la Police municipale et aux sapeurs-pompiers qui ont su nous guider pour parvenir à réaliser ce festival dans de bonnes conditions, merci à Sandra Faure déléguée à la Culture DLVAgglo, à Valérie Peisson chargée des Animations et du patrimoine, à Camille Galtier maire de Manosque, et au public qui a su donner un coup de main précieux pour ranger les chaises après le film en plein air. Mais le premier pique-nique musical de Blues & Polar, installés à midi à l’ombre des micocouliers avec un juxe-box nommé Pierre Meige, et la première projection de l’histoire de Manosque réalisée en plein air sous les étoiles à Toutes-Aures par le Cinéma de pays ont ouvert assurément une nouvelle voie vers le futur. A l’année prochaine ! Jean-Pierre Tissier président-fondateur de Blues & Polar

  18e FESTIVAL BLUES & POLAR. DEUX JOURS DE PARTAGE ET D’ÉMOTION


OVATION ÉNORME pour le duo Curmaïa (Laïla Sage et Lorenzo Valera) à l’issue d’un concert qui a enthousiasmé et suscité l’émotion du public dans la chapelle.

APÉRO-CONCERT EN EXTERIEUR SUR LE PARVIS DE LA CHAPELLE.
(saxophone). Et une prestation sauvage pleine de fougue à l’arrivée pour le plus grand bonheur d’un public déchainé.

BELLE RENCONTRE AVEC NOS COUPS DE CŒUR BLUES & POLAR/COMTES DE PROVENCE 2022. Les Fêlures de Barbara Abel (Editions Plon). L’Unique goutte de sang de Arnaud Rozan (Editions Plon).) La Consule assassinée de Pierre Pouchairet (Editions Filature(s). Antoine de Christian Blanchard (Editions Belfond). Minuit dans la ville des songes de René Frégni Parrain historique du festival. (Editions Gallimard). Malheureusement, pour des raisons de santé (entorse au genou) et en raison d’un accident de la route de son compagnon survenu à Marseille, Maud Tabachnik (Les Faisceaux de la peur chez City éditions) et Pauline Clavière (Les Paradis gagnés paru chez Grasset) n’ont pu venir à Manosque. Nous avons pensé à elles. Durant 1h 30, les écrivains invités nous ont fait partager leur univers littéraire avec sincérité, évoquant chacune et chacun leur façon d’écrire, leurs habitudes, en silence ou en musique… Et nous avons appris beaucoup de choses. Et apparemment ce que Blues & Polar soupçonnait : malgré toutes les possibilités de la fiction, il semble bien difficile de ne pas faire parler ses propres racines, même inconsciemment.

  UNE PREMIÈRE !


PIQUE-NIQUE EN MUSIQUE ET DANS L’HERBE AVEC PIERRE MEIGE. Tiré du sac comme il se doit et ouvert à tous dans l’esprit de la « saucissonade » du Lundi de Pâques à Toutes-Aures organisé chaque année par les Amis de Sant-Brancaï., ce premier pique-nique musical de Blues & Polar animé par Pierre Meige, accompagné de Sylvain Fraix (ancien batteur de Dirty water et Rockset) et JPT (ancien chanteur-harmoniciste de Rockset) avait pour programme « De Vincent Scotto aux Rolling Stones ». « Le géant vert » comme l’appelait Michaël Jones, le comparse de Jean-Jacques Goldman, avec humour et tendresse, a promené de nouveau sa grande carcasse de basketteur-funambule sur les claviers qui font du son… et de la chanson ! Un peu comme dans les bals populaires de Michel Sardou et ce n’est pas un gros mot. Car la musique, elle est pour tout le monde, et on y a tous droit. L’ami Pierre aime les Stones, Doctor Feelgood, les Kinks par-dessus tout, mais aussi - comme nous - Mouloudji, Colette Renard, Renaud, François Deguelt, Francis Lemarque, Pierre Perret, sans oublier Louis Prima, Chuck Berry, Elvis et bien d’autres encore. Encyclopédie de la vie musicale « made in France et d’ailleurs » ce cœur de poète a réalisé son album tout seul chez lui, parce qu’avoir un projet conserve et améliore. « Sur la route de la vie » a vu le jour. Et il y laisse son esprit vagabonder au fil des notes comme le faisait le prodigieux touche-à-tout du clavier qu’était Jean Constantin. Monsieur une mélodie par seconde….

RENCONTRE LITTÉRAIRE « AUX RACINES DU TERROIR » dans la chapelle de Toutes-Aures animée par Jean-Pierre Tissier avec la participation de René Frégni « Grand témoin », Patrick Coulomb journaliste Culture de La Provence et éditeur cofondateur de L’Ecailler du Sud et des écrivains Céline Picard (Prix du Polar non-publié), Marie-Noël Paschal, Pierre Meige (chanteur), Jeanine Gerson-Père, et Michel Ivonio (parolier, poète).

 LE CONCERT MAGNIFIQUE DE DELTA BLUE

avec Jean-Paul Avellaneda (guitare-chant), James Pace (clavier-orgue Hammond), Stéphane Avellaneda(batterie) et Nicolas Bon (basse). Un concert de très haut niveau qui a conquis les 300 spectateurs présents, avec des invités comme le bluesman Volxien Alain Leadfoot Rivet à la voix toujours fantastique et votre serviteur à l’harmonica sur un vieux blues nommé « Rock me baby » délivré avec feeling et sensibilité par Jean-Paul Avellaneda vieux complice de tant d’organisations dans le département comme « Un jouet-un enfant » au théâtre Jean-le-Bleu à Manosque (Pierre Meige était déjà là), les 10 ans de la Rubric’A’Rock du Provençal avec plein de groupes rock du pays manosquin et 5000 spectateurs à l’hippodrome d’Oraison…

  LA MAGIE DU CINÉMA EN PLEIN AIR - GRATUIT - SOUS LES ÉTOILES !


Annulé en raison de la pluie pour Blues & Polar 2011 au parc de la Rochette, nous souhaitions vous présenter un jour ce petit bijou de cinéma et de musicalité. Et c’est à Toutes-Aures qui n’avait jamais accueilli un film en plein air de toute son existence que Benda Bilili (merveilleux film musical de 2010) a été présenté en V.O devant 120 spectateurs, dès la tombée de la nuit. Un moment magique réalisé par le Cinéma de pays de Jean-Marie Cayet et sa bande, grâce au concours de la Ville de Manosque et du Service culturel de DLVAgglo. Merci à tous nos mécènes sans qui ce festival n’existerait pas.

  LE FESTIVAL BLUES & POLAR 2022 ÉTAIT DÉDIÉ À JACQUES MENY


cinéaste, auteur, conférencier, et président charismatique des Amis de Jean Giono décédé le 7 juin dernier. Amoureux-fou de l’œuvre de Giono, passionné de polar comme lui et nous, il savait découper les textes de l’écrivain universel pour en composer des lectures « sur-mesure » lues merveilleusement par Sophie Brochet et Antoine Coesens au Paraïs, mis à disposition gracieusement par Sylvie Giono pour Blues & Polar. Nous perdons un ami de longue date, et une mémoire immense. Repose en paix Jacques ! Tu vas terriblement nous manquer.

 17

C’est le nombre de mécènes ou partenaires qui soutiennent Blues & Polar. Merci à eux au nom de la Culture pour tous. Comtes de Provence, le Crédit Mutuel, STM Nervi, Géosel, la SIMC, la Communauté d’agglomération Durance-Luberon-Verdon DLVA, la Ville de Manosque, ADFORALL, La Financière Colbert, les Amis de Sant Brancaï, le domaine viticole du Château de Clapier à Mirabeau, Terre d’Oc, la Distillerie et Domaines de Provence de Forcalquier, la Confiserie François Doucet d’Oraison, le Cinéma de pays, PFG Manosque et l’Espace culturel Hyper U Manosque.



  LE PALMARÈS DES PRIX BLUES & POLAR /COMTES DE PROVENCE DE 2010 A 2022


2010. Erika plus jamais ça de Jean Bulot (Des équateurs).
2011. Le Dormeur du Val de Fabienne Boulin-Burgeat.
2012. Quais des enfers d’Ingrid Astier (Gallimard Série noire).
2013. Marseille. La ville où est mort Kennedy de Maurice Gouiran (Jigal Polar).
2014. Loupo de Jacques-Olivier Bosco (Jigal Polar) remis par Yves Faure PDG Agronovae.
2015. Territoires de Olivier Norek (Michel Laffon). (Sur la photo ci-dessus en 2015 : Pierre Pouchairet, Olivier Norek, Michel Quint, Chris Costantini, Philippe Broussard et Karine Giebel).
2016. Au nom du fric de Pascal Thiriet (Jigal Polar).
2017. Rien ne se perd de Chloé Mehdi Jigal Polar).
Depuis cette date, il n’y a plus de Prix individuel, les livres sélectionnés par notre comité de lecture et leurs auteurs sont invités au festival Blues & Polar à Manosque et sont honorés comme « Coups de cœur Blues & Polar/Comtes de Provence ».
2018. Arrêt du festival.
2019. Reprise du festival avec une nouvelle équipe. Place désormais aux Coups de cœur Blues & Polar/Comtes de Provence sélectionnés et invités au festival. Karine Giebel Toutes blessent, la dernière tue (Belfond), Valérie Allam Quatre morts et un papillon (Caïman), Patrick Cavenair Les démons de l’Elysée (Ramsay), René Frégni Dernier arrêt avant l’automne (Gallimard).
2020. Pas de festival en raison de la pandémie de Covid 19.
2021. Gérard Saryan Prison bank water (Panthéon), Mercédès Crépin Un bon petit soldat (Flammarion), Jérôme Loubry Les Refuges (Calmann Lévy), Agnès Naudin Enfance en danger (Robert Laffont). Ils sont sept en 2022 : Maud Tabachnik Les faisceaux de la peur (City éditions), Barbara Abel Les Fêlures (Plon), Pauline Clavière Les paradis gagnés (Grasset), René Frégni Minuit dans la ville des songes (Gallimard), Pierre Pouchairet La Consule assassinée (Filatures), Arnaud Rozan L’Unique goutte de sang (Plon) et Christian Blanchard Antoine (Belfond).

Merci à nos mécènes et partenaires : Comtes de Provence, le Crédit Mutuel, STM Nervi, Géosel, SIMC, Durance-Luberon-Verdon DLVAgglo, ADFORALL, La Financière Colbert, les Amis de Sant Brancaï, le domaine viticole du Château de Clapier, la Distillerie et Domaines de Provence de Forcalquier, la Confiserie François Doucet d’Oraison, PFG Manosque, le Cinéma de pays et l’Espace culturel Hyper U Manosque.
Mail : contact@blues-et-polar.com



  2021. PARI RÉUSSI !

- Malgré un festival 2020 annulé tardivement l’an dernier en raison de la pandémie du Covid19, et la volonté d’arriver à le maintenir, le 17ème festival Blues & Polar a bien eu lieu ce samedi 28 août 2021 à la chapelle de Toutes-Aures à Manosque dans le respect des dispositions sanitaires gouvernementales et préfectorales. A savoir : contrôle du Pass sanitaire et masque en extérieur. Ce qui n’a pas été une mince affaire durant l’après-midi avec 35° en plein cagnard.
Néanmoins, près de 250 spectateurs sont venus assister en ouverture au concert de la Catalane Sylvie Paz et de la Grecque Kalliroi Raouzéou, brillant duo méditerranéen baptisé Zoppa, via une excellente retransmission assurée en extérieur par les techniciens du Théâtre Jean-Le-Bleu, en raison d’une chapelle bien remplie.
Après la rencontre consacrée au stress, le jazz de Mariannick Saint-Céran a de nouveau rempli la chapelle, chavirée par les touches bleues du pianiste Eric Meridiano. Un répertoire qui fait la part belle aux Voix ayant porté le blues et le jazz haut et fort pour l’égalité des noirs et des blancs, portée à bout de bras par le pasteur Martin Luther King. Un répertoire varié allant de Chris Montez et son fameux « More I see you… » à Nina Simone et BB King, jusqu’au merveilleux « Stormy Monday » de T-Bone Walker. Un beau succès pour cette grande chanteuse de blues.
Sous les micocouliers, à la nuit tombée, Marko Balland (actuel harmoniciste de San Severino qu’on a connu dans les années 90 avec La Marque jaune du côté de Riez) et Ronan ont distillé leurs notes boogie jusqu’aux portes de la chapelle, calés sur le parvis, et renforcés pour l’occasion par la basse de Pascal dont c’était le premier concert avec eux. Sous les sunlights, ce premier vrai concert nocturne organisé en extérieur sur le parvis de Toutes-Aures a déjà donné des idées pour l’avenir.



LE STRESS POUR FIL ROUGE Temps fort au cœur de l’après-midi avec la rencontre littéraire ayant pour « fil rouge » le stress post traumatique avec les « Coups de cœur Blues & Polar /Comtes de Provence 2021 » : Agnès Naudin (Enfance en danger chez Michel Lafont), Jérôme Loubry (Les Refuges chez Calmann-Lévy) Mercedes Crépin, (Un bon petit soldat chez Flammarion), Gérard Saryan (Prison bank water aux éditions du Panthéon) et la co-scénariste de la série Cassandre sur France 3, Sandrine Cohen - malheureusement absente en raison d’un tournage sur le lac d’Annecy - pour Rosine, une criminelle ordinaire paru aux éditions du Caïman. Sam Bernett la voix radiophonique du rock et du blues pendant plus de 30 ans sur Europe 1, puis sur RTL était notre invité surprise pour son délicieux « Vieilles canailles » consacré à la dernière tournée (mais bien plus que cela) de Johnny, Hallyday, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc paru aux éditions du Cherche-midi, et René Frégni parrain de ce 17ème festival assistait à la rencontre au beau milieu du public.
90 minutes d’anecdotes, de confidences et de moments forts débutés avec Mercédès Crépin présidente de l’association « Femmes de militaires » sur la présence française en Afghanistan et sur le « burn-out » de son époux Mickaël (espéré jusqu’au dernier moment mais malheureusement toujours très fragile en public) pour finir sur la mort de Jim Morisson à Paris dans les Toilettes du Rock’n’roll Circus tenu par Sam Bernett, en passant par le sens du suspense des maîtres « es-thriller » que sont devenus Jérôme Loubry et Gérard Saryan, et la détermination passionnée d’Agnès Naudin actuellement en disponibilité de sa fonction de commandant de police à la Brigade territoriale des Affaires familiales, du fait de ses positions face à l’enfance en danger et aux personnes disparues dans notre pays.
Un caractère bien trempé qui se retrouve sous forme de livres témoignages et très bientôt d’une BD « Enfances perdues » avec des « pointures » du genre.

Mais le stress, c’est aussi le sourire du conteur qu’est devenu Sam Bernett, nous racontant le sien, il y a bien longtemps… quand son pote d’enfance Johnny Hallyday qu’il présentait au public de Grenoble depuis de trop longues minutes devenues une éternité au fil de la soirée, arrive enfin à 6 heures du matin pour attaquer son répertoire… prévu la veille à 22 heures. « On y va Sam ? » qu’il a dit le boss, rattrapé in extremis avant de prendre un avion pour retrouver Sylvie Vartan…
Ce 17 eme festival aura été une belle satisfaction pour la petite bande de bénévoles qui œuvre toute l’année pour lire des livres et apporte l’huile de coude le jour J !
En cette période trouble où le virus rôde toujours, la Culture a prouvé qu’elle est toujours vivante, qu’elle est vraiment essentielle, et quel bonheur tout personnel d’avoir pu croiser le fer du « ruine-babines » avec mon fréot d’harmo Marko Balland.

Jean-Pierre Tissier président-fondateur de Blues & Polar /div>


  2020 : REPORT DU FESTIVAL EN RAISON DES MESURES SANITAIRES




 24 AOÛT 2019 : LES PREMIÈRES VOIX DE TOUTES-AURES


16e FESTIVAL BLUES & POLAR

- Blues & Polar, en partenariat avec les Amis de Sant-Brancaï, les Disciples d’Auguste Escoffier et le Cercle philosophique et culturel de Manosque, vous propose un nouveau concept basé sur la Voix.
24 août 2017- 24 août 2019. Deux années se sont écoulées - jour pour jour - depuis notre 15e édition consacrée à La Cuisine des mots. Deux années sans festival Blues & Polar à Manosque. Deux années de répit, après quinze éditions annuelles successives faites de concerts, rencontres littéraires, films en plein air et au Lido, expositions, débats ; mais aussi d’un travail forcené réalisé par une équipe de bénévoles dévoués et formidables depuis 15 ans. Deux années de repos après beaucoup trop de stress. Deux années de réflexion aussi ; obligatoires pour laisser place aux surprises...
C’est à partir de cette pause salutaire - et grâce au soutien affectif de nombreuses personnes croisées dans la rue, les magasins, voire dans la colline en promenant le chien - qu’est né le concept des Voix de Toutes-Aures, organisé en partenariat avec les Amis de Sant Brancai, le Cercle philosophique et culturel de Manosque, et les Disciples d’Auguste Escoffier, chefs de cuisine au grand cœur œuvrant de longue date pour les enfants malades et hospitalisés.
Car Blues & Polar a toujours aimé ce lieu cultuel et culturel, où les Consuls de Manosque sont montés en pèlerinage le 21 août 1708 avec la population manosquine, après que la terre eut tremblé, détruisant de nombreuses habitations. Mais sans aucun mort, ni blessé ! Le 24 août 2019 (311 ans plus tard) les Voix seront à l’honneur à Toutes-Aures au travers du blues et de ses différentes formes dans le monde entier.
L’occasion d’une réflexion sur la vie quand les mots des écrivains deviennent des cris, qu’il y a des bleus à l’âme pour tout le monde, et que la fiction du roman noir nous apporte un vrai questionnement sur la société. Les Voix de Toutes-Aures seront-elles éphémères ou durables ? Je ne sais pas... En tout cas, elles vous surprendront ; je l’espère !

Jean-Pierre Tissier président-fondateur de Blues & Polar /div>



  Karine Giebel Invitée d’honneur


. - Déjà venue à deux reprises àBlues &Polar, au tout début du festival, tpour son premier roman, Karine Giebel sera notre Invitée d’honneur. Avec plus de deux millions d’ouvrages signés de sa main vendus à ce jour, Karine Giebel est une des grandes signatures françaises du roman policier et noir.

* 16 heures : accueil dans la chapelle. Ouverture des portes à 15 h 45.

 • 16 h 15 - 17 heures. Blues occitan avec Renat Sette a cappella.


- Renat Sette Voix d’or de l’Occitanie a recueilli au fil du temps qui passe, avec l’historien Jean-Yves Royer, entre Ventoux et Montagne de Lure, de très nombreux chants de travail repris à l’envi par les Provençaux et les Piémontais lorsqu’ ils travaillaient ensemble aux moissons, aux vendanges ou à la collecte des plantes aromatiques sur les flancs de Lure. Des chants transmis de génération en génération, mais en voie de perdition aujourd’hui que Renat Sette interprète a cappella comme des blues empreints d’émotion, de sueur, de sang et de larmes parfois. Preuve que le blues est avant tout la musique de toutes les émotions, quel que soit le pays où l’on se trouve, quand le labeur est rivé au corps. Renat Sette ancien maçon et restaurateur de calades en pays de Forcalquier et de Ventoux, chante désormais dans toute la Méditerranée, et bien au-delà, jusqu’au Yémen, Sénégal, Bulgarie…. Car le blues des peuples travailleurs n’a pas de frontières.
Renat Sette a chanté et enregistré avec de nombreuses grandes voix de Méditerranée, des Balkans, et de Bretagne comme le regretté barde breton Yann-Fanch Kemener (CD ci-contre) décédé en mars de cette année.

* ENTRACTE . Buvette organisée par les Amis de Sant Brancai au profit de la restauration de la Chapelle de Toutes-Aures.

 • 17 h 15. Hommage à Philippe Carrese et Gilles Dauvergne



* Le 16e festival Blues & Polar des Voix de Toutes-Aures est dédié à nos amis Gilles Dauvergne, chanteur du groupe The Reverend décédé le 23 juin 2018 au matin, après un concert pour la Fête de la musique à Oraison, et Philippe Carrese parrain historique du festival Blues & Polar décédé le 6 mai après quelques semaines de lutte contre le cancer.
Gilles aurait dû se produire le 24 août 2019 à la chapelle de Toutes-Aures aux côtés de Djangolou, Benji et Alain Soler, et Philippe, devait être une nouvelle fois à nos côtés pour évoquer la vie et la société au travers de son écriture. Nous saluons leur mémoire ; qu’ils demeurent avec nous pour toujours comme ce dessin de Philippe Carrese, cadeau à Blues & Polar.

 17h 30- 18h 30. Rencontre littéraire


Dans la chapelle de Toutes-Aures animée par Jean-Pierre Tissier avec Valérie Allam, Karine Giebel, René Frégni et Patrick F. Cavenair
- Quatre Voix qui naviguent entre la triste réalité du monde, sa férocité, ses nombreux démons, mais aussi sa beauté, sans oublier la poésie des mots, et la place des femmes et des enfants dans la société, maltraités qu’ils sont si souvent…

Autant de sujets que nos invités évoquent en utilisant la fiction. Cet artifice qui venge le réel selon Philippe Besson, mais qui nous amène à une réflexion sur ce qui nous entoure, et nous aide à vivre tout simplement.

 • 18 h 45. Dédicaces des auteurs



- Karine Giebel, Valérie Allam, René Frégni et Patrick F. Cavenair dédicacerontl eurs romans sur le stand installé sous les micocouliers de la chapelle de Toutes-Aures avec l’Espace culturel Hyper U.

** ENTRACTE. Buvette organisée par les Amis de Sant Brancai au profit de la restauration de la Chapelle de Toutes-Aures.

A l’extérieur sous les arbres, démonstrations culinaires et soupe au pistou réalisée par les Disciples d’Escoffier au profit des enfants malades des Hôpitaux de La Timone à Marseille et Manosque.

 19h 30 -20 h 30 : DU BLUES AU JAZZ


Avec Eyma (chant) et Perrine Mansuy (piano).
Ce qui frappe et reste après un concert d’Eyma, c’est une empreinte, un climat, et une atmosphère singulière. Car Eyma chante, parle, rit, raconte, et la frontière entre elle et son public devient alors souple, floue, et s’amenuise. Comédienne autant que chanteuse, Eyma crée avec son public un espace inédit, intime et familier. La voix est tantôt fluide et claire, limpide et suave, tantôt sombre et puissante, rauque et profonde.
À ses côtés, Perrine Mansuy, pianiste au toucher délicat qui s’est investie dans le collectif Over the Hills pour un hommage inspiré à Carla Bley en 2015. Pour ce revival Blues & Polar, elles nous proposent une sélection de standards du blues et du jazz en osmose totale avec Les 1ères Voix de Toutes-Aures. En collaboration avec Arts et Musiques en Provence.

ENTRACTE

 20 h 50 : LE BLUES ROOTS ET LA VOIX DE FEU D’ALAIN LEADFOOT RIVET



- Concert dans la chapelle. Attention Places limitées ! Show final blues roots, aux racines du blues, avec Alain Leadfoot Rivet (chant) accompagné par James Pace (clavier orgue Hammond), Jean-Paul Avellaneda (guitare) leader de Mercy, et Stéphane Avellaneda (cajon) batteur attitré de longue date de la guitariste-chanteuse blues-rock serbe Ana Popovic .
Du très beau monde réuni spécialement pour le 16e festival Blues & Polar. Une ambiance semi-acoustique et intimiste qui n’empêchera nullement le groove, car le blues reste la musique de toutes les émotions.

* TOUS CES CONCERTS ET RENCONTRES SONT GRATUITS

Courriel : contact@ blues-et-polar.com



 LA NOUVELLE AFFICHE DE BLUES & POLAR



- Pour sa 16e édition coïncidant avec l’avènement du nouveau concept des Voix de Toutes-Aures une nouvelle affiche conçue par Gwendal Tissier voit le jour.
Exit le mas de la Charbonnière et l’ancienne auberge de jeunesse du parc de la Rochette, c’est un pan d’histoire de Manosque qui nous accueille à la chapelle de Toutes-Aures. Un lieu emblématique pour les Manosquins qui y montèrent en procession derrière les Consuls de la ville après le tremblement de terre du 21 août 1708. Un lieu témoin d’un horrible double drame survenu en août 1900, avec l’assassinat de l’ermite qui y habitait et de son jeune neveu.
Un lieu où chaque Lundi de Pâques, que l’on soit croyant ou non, des centaines de personnes se retrouvent chaque année pour pique-niquer et partager pain, vin et saucisson en toute fraternité.



Provence Infos Auteur : Provence Infos © 2023