LA NEWSLETTER hebdomadaire - Provence Magazine
Blues et Polar Accueil ON A LU  title=
ON A LU
NOS COUPS DE CŒUR title=
NOS COUPS DE CŒUR
LES NEWS  title=
LES NEWS
CONTACTS title=
CONTACTS
LA PRESSE title=
LA PRESSE

La journaliste Pauline Clavière chroniqueuse dans C’ l’Hebdo chaque samedi à 19 heures sur France 5 est notre invitée de l’Interview 3 Questions à... en avril. Son 1er roman "Laissez-nous la nuit" paru chez Grasset est un des best-seller de cette période de confinement


Articles de cette Rubrique


- LA NEWSLETTER hebdomadaire

- 9 AOÛT 2020 : LES 2emes VOIX DE TOUTES-AURES

LA NEWSLETTER hebdomadaire
du jeudi 2 avril 2020

 VRAIMENT TROP TRISTE…

LA PHRASE : « Ce n’est pas l’argent qui compte, c’est le défi de réussir ! » Pape Diouf journaliste ancien président de l’Olympique de Marseille décédé ce mardi du Coronavirus.


 NOTEZ-LE

  Pauline Clavière est l’invitée de Blues & Polar pour les 3 questions à... en avril

JPEG La journaliste de C’ l’hebdo chaque samedi à 19 heures sur France 5, aux côtés de Jean-Michel Apathie est l’auteure de Laissez-nous la nuit, premier roman très prometteur paru chez Grasset où elle évoque notamment l’univers carcéral. Confinée à Marseille, elle s’indigne de la situation actuelle des prisons où la situation entre surveillants et prisonniers est très tendue depuis l’apparition du Covid19.


Notre Newsletter s’étoffe au fil de confinement de longue durée et des infos que nous recevons, sans restaurants, ni concerts, mais avec toujours la Culture populaire, dans son plus noble sens, à votre service.
J.-P.T

 La comédienne Ann-Gisel Glass vous offre 5 minutes de lecture audio (gratuit) au téléphone avec Bibliofil.

JPEG Elle a débuté dans des petits rôles au début des années 80, puis en 1984 dans un polar très noir, violent, punk et érotique « Hanna D, 16 ans dans l’enfer d’Amsterdam » de Rino Di Silvestro. Drogue, prostitution, violence, tout était rassemblé dans ce film extrêmement dur interdit aux moins de 16 ans. Je l’avais rencontrée auparavant pour sa toute première interview, à l’agence du Provençal à Salon-de-Provence, où Ann-Gisel Glass suivait ses études au lycée de l’Empéri, accompagnée de sa mère. Elle a ensuite tourné en 1985 avec Jacques Doillon dans « Isabelle la tentation », et avec Jean-Luc Godard pour « Détective » avec Claude Brasseur et Nathalie Baye, puis en 1986 avec Costa Gavras dans « Conseil de famille » aux côtés de Johnny Hallyday, Fanny Ardant, et Guy Marchand. Elle a été « Meilleure actrice de l’année » en Allemagne en 1992 pour « Silent shadows » de Sherry Hormann. Il a fallu le hasard de Linkedin pour retrouver Ann Gisel Glass, toujours attirée par le blues et le polar. Aujourd’hui, attirée par le théâtre et la lecture, elle nous offre en plein confinement à nos domiciles, sa voix et son talent.
« Je vous invite à savourer ce petit moment de grâce offert par ce groupe dont je fais partie. Nous sommes dix passionné(e)s de lecture, d’un peu partout en France. Pendant ces quelques semaines où chacun va vivre replié, nous aimerions ouvrir quelques pages de littérature et vous les donner à entendre, à l’autre bout du fil... Nous lançons un projet éphémère et gratuit de lectures au téléphone intitulé BIBLIO-FIL. Il y a des lectures pour les enfants et des lectures pour les adultes. Chaque appel dure 5 minutes, lecture comprise. Concrètement Il vous suffit de réserver une lecture sur le site http://www.litt-orales.fr/biblio-fil. Au jour et à l’heure choisis, un des membres de l’équipe vous rappelle. Décrochez et écoutez les mots. Des mots qui font du bien, qui apaisent, font sourire, des mots qui dynamisent et élargissent le regard. Aimer les mots, les partager : voilà le projet ! On vous invite à faire de même : aimez et partagez Les réservations sont ouvertes ! Une personne vous appelle pour vous offrir quelques minutes de lecture. Au bout du fil : une voix qui porte des poèmes, des extraits de romans... Décrochez et écoutez les mots. Des mots qui font du bien, qui apaisent, font sourire. Des mots qui réconfortent et dynamisent. Prenez soin de vous et de nous."

Ann Gisel Glass

* Ecoutez aussi les récits des Liseuses d’Audrey Siourd. Ancienne responsable Presse des excellentes éditions L’Iconoclaste, force d’excellentes propositions et d’invités pour le festival Blues & Polar à de nombreuses reprises, Audrey Siourd a créé le projet des Liseuses avec un groupe de belles voix qui a concocté des remix littéraires de grands textes de la littérature française. Cette série sonore prend la forme d’adaptations libres, audio et courtes de Gargantua, Zadig, Nana, Le dernier jour d’un condamné, Le Père Goriot... écrites par de jeunes auteurs et lues par de talentueux comédiens et mis en sons et musique par l’équipe des Liseuses. Une porte d’entrée vers de grands livres, et une autre manière d’entrer en littérature. Pour y avoir accès c’est par ici https://lnkd.in/eJKbAeS * Ces capsules audio, d’une durée d’environ vingt minutes chacune, sont accessibles en libre écoute sur toutes les plateformes de streaming (deezer, spotify, qobuz, apple music, etc) regroupées sous le nom "Les liseuses". Avec les voix de Leeroy, Féfé, Samir Bouadi, Julien Goetz, Sophie Stalport, Flor Lurienne et les textes de Héléna Marienské, François Perrin, 20 Adeline Fleury, Jennifer Lesieur, Joséphine Lebard et Emmanuelle Marquis.

 Gaëlle Buswel et le Challenge SO BLUE

JPEG - La blueswoman française est à l’arrêt, confinée elle-aussi comme nous tous ; sans tournée, ni concerts, car tous annulés. Et ils étaient nombreux…. Mais elle continue, via internet et avec son groupe à porter la bonne parole du blues jusque dans nos foyers. « Nous traversons une période imprévisible et compliquée nous écrit-elle. J’espère qu’à travers notre musique nous pourrons vous réconforter pendant cette période et surtout vous booster, car nous devons continuer de nous construire et d’avancer. Merci à tous mes fans qui ont réalisé le challenge SO BLUE en 72 heures en revisitant le clip So Blue, chacun à sa façon, depuis chez eux aux 4 coins de la France, de la Belgique, et de la Suisse. Une diffusion de bonheur intense, un très beau message de solidarité et surtout beaucoup de fun ! Le confinement ensemble nous rendra plus fort et nous permettra d’envoyer un peu de boost, de sourire à tous le personnel soignant et à tous les gens qui en auront besoin. Merci infiniment, vous m’avez mis du baume au cœur. Voilà pourquoi j’aime tant ce métier ! »

* Pour voir la vidéo, cliquez ici elle va vous donner le sourire !!! https://www.facebook.com/235065906517162/videos/1079568212420291/


 MES CD COLLECTOR

 La musique du film de Louis Malle Ascenseur pour l’échafaud par Miles Davis. Enregistrement édité par Fontana.

JPEG
« Ce CD a été enregistré en décembre 1957 à Paris dans l’amphithéâtre de la Sorbonne, comme me l’a raconté au dans les années 70, le comédien Maurice Ronet, partenaire de Jeanne Moreau dans le film, lors d’une séance photo à son domicile parisien pour Télé magazine. Le film était projeté sur grand écran dans l’amphithéâtre et Milles Davis accompagné par Barney Wilen (sax), René Urtreger (piano), Pierre Michelot (basse) et Kenny Clarke (batterie) jouait en improvisant sur les scènes qui défilaient devant lui, en noir et blanc.
JPEG C’était la nuit, et l’ambiance était très détendue. Jeanne Moreau était là. A un moment, Miles Davis - lors de la séquence « Diner au motel « - a perdu un petit morceau de peau de sa lèvre supérieure. Et ce bout de peau s’est coincé dans l’embouchure de sa trompette. Néanmoins, il a continué à jouer avec ce vibrato inattendu… Il a même demandé à Louis Malle s’il voulait qu’on recommence pour que ce soit plus propre, mais ce coup du sort s’est transformé en coup de génie. On est resté sur cette prise. » Un disque toujours aussi magique à écouter.

Il existe aussi – toujours chez Fontana – un vynile 33 tours consacré au Jazz sur l’écran sur lequel on trouve face A Ascenceur pour l’échafaud avec dix morceaux choisis parmi les 26 séquences musicales du film. Et sur la face B, des extraits de bandes originales de deux films d’Edouard Molinaro : Des femmes disparaissent enregistré par Art Blakey et les Jazz Messengers et Un témoin dans la ville avec une BO composée par Barney Wilen.
JPEG L’ambiance y est autant blues que jazz, et j’ai eu le grand plaisir de pouvoir me faire dédicacer ce disque par Art Blakey lui-même sur un coin de table de La Bonne Etape, le beau restaurant étoilé de la famillle Gleize à Château-Arnoux, lors d’un déjeuner fantastique en tout petit comité aux côtés de mon « modèle », le regretté André Francis, mythique journaliste créateur de « Pour ceux qui aiment le jazz » sur Paris Inter. C’était quelques heures avant le concert d’Art Blakey à FestiJazz, le très grand festival imaginé dans les années 80 à la Ferme de Font-Robert par Robert Pasquier et sa bande. Jean-Pierre Tissier

 "Blue & Lonesome" ou l’ADN des Stones de Willie Dixon à Howlin wolf

JPEGJPEG JPEG
- Ce n’est certes pas le plus connu de leurs albums, mais c’est peut-être celui dont ils rêvaient juste pour eux seuls, comme une brioche qu’on s’enfile au petit matin entre potes parce qu’on en a envie tout simplement, et les férus de blues, dont nous faisons partie. « Le blues est notre ADN affirment depuis longtemps Keith Richard et Mick Jagger, et avant eux, le regretté Brian Jones qui tape le bœuf depuis longtemps assis sur un nuage avec Robert Jonson, BB King, John Lee Hooker, Willie Dixon, Muddy Waters, et tant d’autres. Tous ceux qui sont - avec les voix de Bessie Smith, Sarah Vaughan, ou Billie Holiday – aux racines du blues et de la condition des noirs aux USA. Et il suffit de revoir le très beau film qu’est Greenbook pour comprendre tout ce que cette musique à de chair de poule et de frisson dans son sang. Au travers de ce CD réalisé en trois jours à la mi-décembre 2015, les Stones - car Ron Wood et Charlie Watts étaient là-aussi - n’auront pas occupé la tête des charts, mais se sont souvenus qu’en 1962 à leurs débuts, ils jouaient du Chicago blues. Et que cette musique- là n’a pas besoin des grands stades ras de public jusqu’à la gueule pour exister. Une cave, des grattes, quelques bonnes bières, une voix plutôt dirty , quelques harmonicas (Eh oui, ça change parfois de tonalité pour les diatoniques !) et des potes ; c’est ça le blues ! Entre espoir et mélancolie, entre amour et tristesse. La vie quoi !

J.-P.T

  Blues & Polar rime avec Gallimard chez Bue Note

JPEG Avec le temps libre dont on dispose actuellement, contraint et forcé, via notre confinement, il suffit parfois de soulever quelques piles de livres ou de vieux CD pour dénicher une perle. Ainsi cette édition spéciale du label Blue Note alliant Blues & Polar (avec l’esperluette) qui a inspiré notre logo il y a 18 ans. Cette initiative géniale est née de l’esprit jazzy du journaliste-écrivain-épicurien ancien de Nice-Matin et amateur de bon vin, Patrick Raynal, directeur de la Série noire chez Gallimard de 1991 à 2004. Pour ce CD compilation célébrant les 60 ans du label Blues Note fondé en 1939 par Alfred Lion - émigré allemand fuyant l’Allemagne nazie et passionné de jazz – on retrouve Miles Davis et Cannonball Adderley dans « Les feuilles mortes » enregistré en mars 1958, T-Bone Walker et son « Stormy Monday » (version originale de 1947), Memphis Slim, Muddy Waters, John Lee Hooker, Herbie Hancock, Dexter Gordon, Art Blakey, John Coltrane dans « Blue train » enregistré en 1957, et aussi Jimmy Rogers pour un « That’s allright » qui nous met tous d’accord. 72 mn et 34 s de bonheur absolu entre joie et mélancolie ; mais surtout espoir !

J.-P.T

JPEG JPEG JPEG JPEG

  Retrouvez nos commentaires de lectures sur le site blues-et-polar.com

* Cliquez sur l’onglet ON A LU ET ON A AIMÉ





 ON THE ROAD AGAIN

Tyrone Vaughan Tour avec Hector Watt ( guitare), Stef Ranaldi (batterie) et Phil Dandrimont (basse). Il n’était encore qu’un tout petit enfant lorsque Muddy Waters lui donna un harmonica et n’avait que 5 ans lorsque son oncle Stevie Ray Vaughan lui offrit sa première guitare. Depuis, Tyrone, en digne fils de Jimmie, n’a de cesse de faire perdurer la lignée musicale de la "Vaughan Family » se frottant aux plus grands. Si Tyrone porte fièrement l’étendard des Vaughan, inutile cependant de chercher dans son jeu une copie conforme de ses illustres ainés. Influences ; oui. Mais Tyrone est avant tout un guitariste accompli avec un style tout à fait personnel et aussi un compositeur inspiré, qui a reçu un Grammy Award "Best Blues Album Writer » en 2001 pour la co-écriture du disque de son père "Do You get the Blues » . Il sera accompagné par le guitariste Hector Watt, bien connu pour ses collaborations avec Lou Ann Barton et les Texas Cannonballs.
* Disponible pour la France du 15 juin au 15 juillet et du 15 octobre au 8 novembre 2020. InFos : pboxblues26@gmail.com// 06 63 83 00 67
https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=lcgN1y3vH5M

Cisco Herzhaft “Son of a watchmaker”. Blues au millimètre pour « Le Fils de l’Horloger » - Déjà venu à Blues & Polar pour un super concert donné dans le jardin du Paraïs de Jean Giono à Manosque, Cisco Herzhaft est un vrai baroudeur du blues, empreint de pédagogie et d’humour qui a usé ses cordes vocales et de guitare sur toutes sortes de scènes et de routes, dans une vingtaine de pays dans le monde....
Son of a watchmaker (fils d’un horloger) est son 8ème album. Un disque de souvenirs et de nouvelles rencontres qui ponctuent les compositions, et les rythmes de ses mélodies. Cisco Herzhaft est accompagné sur la route par Fabrice Eulry (piano), l’extraordinaire Geneviève Dartevelle à l’harmonica, Fred Jouglas (contrebasse) et Tom Dewulf (batterie).
* Contact Déborah Drouy Tel 06 31 31 53 30. Courriel : bluesntrad@gmail.com
Site : www.bluesntrad.com et www.cisco-herzhaft.com


 CINÉMA : ON A VU ET ON A AIMÉ

JPEG

"Les Faussaires de Manhattan" de Marielle Heller

JPEG - Mélancolie profonde en toile de fond ; le blues de la vie, en fait ! Ancienne auteure à succès, Lee Israël remarquablement interprétée par Melissa Mac Marthy est aujourd’hui sans le sou, mais son caractère plutôt bien trempé (dans le whisky surtout !) ne lui permet pas de s’intégrer aux simples boulots du quotidien. Son petit appartement en désordre atteste d’un côté dépressif frôlant la zone rouge, et seul son vieux chat parvient à la faire sourire. Loin des gratte-ciel et du clinquant, criblée de dettes, plutôt attirée par les femmes, malgré un physique ingrat, elle s’imagine par hasard une vocation de faussaire, via des courriers épistolaires de personnalités du cinéma ou de la littérature aperçus chez un marchand de livres anciens, et dont le prix équivaut à un coup de crayon sur ses dettes. Arrive Jack, ami gay en perdition, fauché lui-aussi malgré ses allures d’éternel gentleman. Le parcours des deux amis en cohabitation urbaine sera très chaotique, mais l’art d’imiter à la perfection, voire plus, le style des grands auteurs met plus que du beurre dans les épinards de Lee…. jusqu’au jour où la supercherie sera découverte par le FBI. Les Faussaires de Manhattan est une histoire vraie superbement portée à l’écran par Marielle Heller, sans clichés ni grosses ficelles sur les gays et lesbiennes. Tout est dans la pudeur, la délicatesse et les sentiments. A voir absolument !

Jean-Pierre Tissier

 Green book : sur les routes du sud... de Peter Farelly

JPEG On ressort de la projection, ému aux larmes, heureux aussi, et en colère profondément...
On revoit les images de ce fameux "green book" (livre vert de voyage attribué à la communauté noire en déplacement ) comme on encore les gitans nomades et autres gens du voyage aujourd’hui en France, et on en a la stupéfaction !
Tout comme on a la nausée lorsque le Dr Don Shirley pianiste noir virtuose de musique classique qui se produit dans une soirée privée avec tout le "gratin" blanc du Sud des States est invité à se rendre... dans les cabane au fond du jardin par un domestique (!) alors qu’il souhaite se rendre aux WC de la maison... Et qu’on est en 1962 !!
Avec une BO géniale qui réunit le son des sixties aux USA et une jam-session de folie dans un bar, "Green book" outre sa vertu pédagogique et historique qui en embête certains nous rappelle que c’est Elvis Presley qui emmena BB King à la TV américaine ; là où les "blacks" n’étaient pas admis. Et qu’il subjugua tout le monde par sa virtuosité...
Encore une fois le blues montre bien qu’il est la musique du quotidien, de toutes les émotions et du cœur. "Green book" est un film d’utilité publique qui en dit long sur la complexité des hommes, de leurs dirigeants, et de leurs contradictions multiples.

J.-P.T

 L’homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam

Fantasmagorique et abracadabrantesque !
JPEG
- On l’attendait depuis vingt-cinq ans, après des affres, des vicissitudes, des drames, des morts même sur ce tournage tourmenté - encore en démélé avec la justice - où le regretté Jean Rochefort devait tenir le premier rôle à l’époque.
"L’Homme qui tua Don Quichotte" signé Terry Gilliam tient d’un mariage réussi entre les Monty Phyton, Dario Fo et la comédia del arte... avec une pincée de Fellini pour la fantasmagorie étonnante et merveilleuse qui se déroule à la fin du film, de nuit dans un château en Espagne. On n’y rit pas à gorge déployée mais avec une intériorité profonde qu’on savoure comme un verre de Château Margaux...dans lequel surnagerait un piment oiseau.
Bref, allez voir cette fresque étonnante aux formes de frasques nageant entre rêve et réalité. Et cela fait du bien !

J-P.T

"Everybody knows d’Asghar Faradi

Suspense garanti !
JPEG
- Réalisé avec pour premiers rôles, le superbe couple (à la vie comme à l’écran) Pénélope Cruz et Javier Bardem, "Everybody knows" a été le film d’ouverture (ovationné) du festival de Cannes 2018. Un thriller plein de suspense, de questionnement, sans police, ni gendarmerie (ou si peu...) et sans violence,vu avec bonheur au cinéma Le Lido à Manosque qui vit ses derniers mois d’existence en attendant le futur complexe à 8 salles de la place de la Villette.
Tout est dans la finesse du cinéaste iranien Asghar Faradi qui filme avec beauté une joyeuse noce andalouse - d’où le suspense naît - comme une scène de théâtre digne de "La Noce chez les petits bourgeois" de Berthold Brecht, puis nous entraîne dans le vignoble espagnol et ses secrets de famille.
Un drame psychologique avec une fin ouverte où chacun peut imaginer ce qu’il veut. Superbe !

J.-P.T

"La Villa " de Robert Guedigian pour revenir sur terre et aux vrais sentiments

JPEG
- Après le choc de « La Mise à mort du cerf sacré », authentique film de cinéma réunissant Nicole Kidmann et Collin Farell, mais si terrifiant et cruel au final, il était important, en cette période avançant vers Noël de retrouver du cœur, de l’âme et du sens avec un film de Robert Guédiguian.
Son tout dernier, dénommé « La Villa », et qui se déroule justement, sur la Côte bleue, presque à huis-clos dans une grande maison aux murs blancs surplombant la fascinante calanque de Méjean, près d’Ensues-la-Redonne.
Là où le décor magique de la mer et des pins y prenant racines, a le don de vous transporter aussi loin qu’en Grèce en un simple regard, malgré la période automnale choisie.
Là où les silences signés Serge Valetti – homme de polar et de théâtre – ont une valeur de dialogues et de paroles explicites ; et Guédiguian les exploite tout naturellement avec sa famille du 7e Art habituelle : Ariane Ascaride, Gérard Meylan, Jean-Pierre Daroussin auxquels s’ajoutent Robin son Stévenin et Anaïs Demoustier.
Rien d’inutile devant la caméra ; comme une parcimonie d’images destinées à nous faire pénétrer ces retrouvailles familiales autour d’un patriarche touché par un AVC… La vie, la fin de vie, l’amour, la famille, les drames, l’ancien monde ouvrier aujourd’hui quasiment disparu….
Autant de sujets récurrents que Robert Guédiguian aborde comme toujours avec pudeur et délicatesse, via des comédiens taiseux aux antipodes des pagnolades marseillaises. Mais l’essentiel est dit ! Tout comme cet ajout inattendu d’actualité, où des enfants de migrants fuyant les zones de conflit de l‘autre côté de la Méditerranée, sont retrouvés tapis dans la colline d’Ensues.
« Des gens qui ont donné de l’eau à des migrants sont aujourd’hui condamnés par la justice commentait avec colère Robert Guédiguian venu en début de semaine présenter son film sur France Inter. Alors que ce sont ceux qui n’ont pas donné d’eau qui devraient être condamnés… »

Une phrase qui résonne comme les cris de liberté poussés avec joie par la bande à Guédiguian sous le viaduc de la Redonne.. Ca, Guédiguian ne pouvait pas s’en empêcher !

J.-P.T

"Au -revoir là-haut " ’Albert Dupontel. Plus qu’un film ; une oeuvre d’art !

JPEG JPEG
- Tiré du roman éponyme de Pierre Lemaître récompensé par le Prix Goncourt en 2013, "Au-revoir là-haut", le film de l’humoriste Albert Dupontel est un véritable coup de poing, en forme de coup de foudre et de coup de cœur, comme rarement vu sur grand écran depuis "Éléphant man". La guerre effroyable des tranchées de 14-18 y est filmée avec une vérité crue qui nous scotche à notre siège pendant quelques petites minutes - une éternité pourtant ! - tant on se sent aspiré sous terre, par les tirs d’obus, les explosions, et l’enfer de feu venu de la mitraille.
Mais c’est la poésie émanant de cette "Gueule cassée" magnifiée par des masques réparateurs qu’auraient pu signer Jean Cocteau qui porte ce chef d’oeuvre au point qu’on a l’impression de marcher sur un fil de sentiments divers et inattendus au fur et à mesure que l’on avance dans le temps. L’escroquerie de la vente de monuments aux morts (fait réel) aux municipalités se transforme petit à petit en polar, avec de l’amour, du fric à gogo... mais le destin (on vous laisse découvrir ça) sera au bout du chemin.
On retrouve un Niels Arestrup, magnifique lion de scène, et une distribution où les comédiens de la Comédie française théâtre Laurent Lafitte et Michel Vuillermoz sont tout simplement superbes de vérité.
Un très grand film dont on ressort ébloui avec des étoiles plein la tête...

J.-P.T



* LE DUO GOOD ROOT
- Jean-François et Jeff que nous avions programmés à Blues & Polar dans le cadre du Mojo Trio avec l’harmoniciste Claude Dasse dans le jardin du Paraïs de Jean Giono à Manosque, proposent un répertoire rock’n’roll allant des années 50à 60 (Elvis Presley, Rolling Stones, Ray Charles, Chuck Berry…). Formule : deux guitaristes - dont 1 chanteur – et une boite à rythme. L’interprétation peut être dansante, souple, décontractée ou plus sauvage. C’est à la demande ! * Tarif très raisonnable. Pour voir et entendre vous pouvez suivre le lien : https://youtu.be/jPG0dKwmaUM * Contact : 06 20 09 85 50.

 CD JAZZ

AFRICA JAZZ. Jean-Baptiste Moundelé, saxophoniste attitré de Tikan Jah Fakoly depuis près de 20 an, vient de sortir son 4e album en proposant une passerelle originale entre l’Afrique et le jazz US de Coltrane mais avec ses propres compositions réunies dans cet opus " Afrotrane". Les morceaux de l’album sont écoutables avec le lien ci-dessous : https://www.dropbox.com/sh/sadmbtsuqars2la/AADEYIy0c-KHaE9L6jCW3dc6a?dl=0
Soul Jazz Rebels Acte 2
Le groupe Soul jazz rebels vient de sortir son deuxième album chez Black Stamp-Music. * L’album est disponible à la vente sur le site : http://www.souljazzrebels.com/store/

Cécile Andrée en toute « Nature »
- La chanteuse Cécile Andrée nous est recommandée par Jazz en Provence et son créateur, le batteur-enseignant Carl Bouchaux.
« Cécile Andrée nous entraîne, explique Carl Bouchaux, dans un voyage qui raconte l’histoire d’une enfant à la recherche de son père dans She knows, aborde des rives plus jazzy pour Springtime’s here, précédé d’une introduction a cappella de Sting I was brought to my senses, dans laquelle deux oiseaux symbolisent le couple, se prolonge par la rémanence de l’amour dans My heart will beat, avant de nous offrir une subtile relecture du sombre Street Spirit (Fade out) de Radiohead. Sans oublier le mélancolique Canopy qui a bénéficié d’une collaboration inattendue, car outre la musique composée par Kenny Wheeler, l’écriture a été supervisée par la chanteuse de jazz britannique Norma Winstone ».
* Cécile Andrée est accompagnée pour ce bel album de Ben Rando au piano, Olivier Lalauze à la contrebasse et Cédrick Bec à la batterie.
Voici l’adresse pour commander l’album. Cliquez ! Site : https://www.jazzenprovence.com/cecile-andree-nature/



 CD BLUES

Fred Chapellier rend hommage à Peter Green
- Vieux complices de scène depuis l’époque du vinyle, Fred Chapellier, guitariste attitré des Vieilles Canailles (Johnny, Eddy et Dutronc) et le bluesman Alain Rivet se retrouvent parfois pour un bœuf sur scène et un enregistrement "live" qui porte vraiment son nom. Et ces deux là ensemble, c’est toujours du blues de derrière les fagots, et la voix de Leadfoot Rivet qui prend aux tripes.
On s’en rend une nouvelle fois compte sur le petit bijou d’amitié et de complicité musicale enregistré en "live" à l’Espace Manureva de Charleville, il y a quelques mois. En l’occurrence, l’ultime CD du label Dixiefrog, qui après 30 ans de bons et loyaux services envers le blues, rend son tablier, usé par l’érosion de la vente des CD.
C’est donc un disque collector que vous aurez entre les mains... si vous l’achetez cet été pour le 16e Blues & Polar du 24 août à Manosque.
Baptisé simplement "Fred Chapellier plays Peter Green", le talentueux guitariste rend un bel hommage au cofondateur de Fleetwood Mac, sur quatorze morceaux choisis dans la période 1967-1970. Et cela génère un blues comme on l’aime, enlevé sur quelque shuffles et empreint d’émotion sur Black magic woman, qui a bel et bien été composé par Peter Green... et non par Carlos Santana qui en a néanmoins réalisé une très belle version.
Retenez-ça, pour un Quizz entre amateurs de nostalgie rock avec une bouteille de Jack Daniel’s au coin du feu, ça peut vous servir.
Sur cet ultime CD réalisé par le label Dixiefrog, Fred Chapellier (guitare/voix) s’est entouré de Guillaume Destarac (batterie), Christophe Garreau (basse électrique), Patrick Sardan (guitare), Pascal Bako Mikaelian (harmonica), Alain Leadfoot Rivet (voix lead sur 6 titres), et Ahmed Mouici (ex Pow-Wow) voix lead sur 4 titres). Et c’est une réussite. Idéal pour écouter en voiture, sur un long parcours, un soir de juillet, quand les lavandes sont en fleurs et embaument la Haute-Provence...

J.-P.T

 JAZZ ET POLAR

 SOUTENEZ LE PROJET « NO LIMIT » LIVRE-DISQUE HOMMAGE A ART PEPPER

JPEG - Le saxophoniste-dessinateur Dominique Delahaye et ses amis musiciens et écrivains ont pour projet de réaliser un livre/disque en hommage au génial saxophoniste américain Art Pepper, avec la collaboration des Editions Petit à petit.
Douze auteurs de nouvelles noires : Laurence Biberfeld, Anne Celine Dartevel, Dominique Delahaye, Pascale Dietrich, Sylvie Granotier, Patrick Pécherot, Dominique Sylvain, Jean Bernard Pouy, Christian Roux, Gerard Streiff, Emmanuelle Urien, Marc Villard et douze illustrateurs et illustratrices : Léonie Bischoff, Nathalie Bodin, Jean Christophe Chauzy (qui devait venir il y a quelques années à Blues & Polar pour sa BD sur Bo Diddley) , Laurence Clément, Kokor, Mako, Chantal Montellier, Anthony Pastor, Jeff Pourquié, Iris Pouy, Aude Samama, et Silex, ont accepté de participer à l’aventure. Soit douze femmes et douze hommes ; parité intégrale ! Cinq musiciens : D. Delahaye (sax alto et ténor, arrangements), F. Duval (piano), F. Jauvain (sax baryton), A. Lécrivain (trompette), et M. Minelli (guitare, chant, programmation) enregistreront douze compositions d’Art Pepper dont les titres seront les points de départs des nouvelles. À l’image de la discographie variée d’Art Pepper, ils ont choisi des titres qui vont du swing, au latin-jazz, en passant par le blues et même le funk, pour des versions modernes et festives, qui emprunteront à l’esthétique électro-jazz.
Ces 24 artistes lancent donc une campagne sur ULULE, site de financement participatif.
JPEG
« Il nous faut 700 souscripteurs explique Dominique Delahaye. C’est à la fois peu et beaucoup. Peu parce que nous sommes sûrs que ce livre/disque sera de nature à intéresser les amateurs de roman noir et de jazz qui sont nombreux et bien au-delà. Beaucoup, parce nous serons peu à connaître ce projet. C’est pourquoi nous comptons sur vous, pour souscrire bien sûr, si vous êtes intéressés, mais aussi pour faire circuler l’information, auprès de vos amis et sur les réseaux sociaux. Toute la description du projet se trouvera sur le site Ulule. »

* Pour souscrire c’est simple, il suffit de cliquer sur ce lien : https://fr.ulule.com/artpepper-no-limit et de suivre les instructions décrites .
* Pour partager avec des amis, il suffit de leur envoyer ce lien. Ce projet ne pourra aboutir que grâce au soutien de ceux et celles qui aiment le jazz et la littérature noire. Contact : Acc76@orange.fr


 APPRENDRE LE JAZZ ....AVEC L’OREILLE.

PNG
- La Jam Academy est l’Atelier de musique d’ensemble de Jazz en Provence. Elle a lieu deux fois par mois à Pertuis pendant toute la saison et on y pratique la même pédagogie que celle du stage d’été, c’est à dire l’apprentissage par la tradition orale. Car le Jazz est une musique de tradition orale. Mais - malheureusement - en France il est souvent abordé comme la musique classique : on intellectualise en apprenant à lire ; on joue ; et (peut-êt e ?)” on écoute.
PNG
A la Jam Academy, c’est l’inverse : on écoute, on joue, et (peut-être ?) on intellectualise !
C’est un pré-requis indispensable pour jouer de la musique ensemble et interagir. La Jam Academy s’adresse donc aux musiciens de Jazz ayant déjà un certain niveau de pratique, qui souhaitent aborder la musique par l’oreille et non par les partitions ou les grilles.
Vous pouvez retrouver toutes les informations sur cette formation sur la page de présentation :
http://www.jazzenprovence.com/formations-jep/jam-academy/
Les autres formations de Jazz en Provence sont consultables sur cette page :
http://www.jazzenprovence.com/formations-jep/

LE JAZZ PAR L’OREILLE…
La Jam Academy est l’Atelier de musique d’ensemble de Jazz en Provence. Elle a lieu deux fois par mois pendant toute la saison et on y pratique la même pédagogie que celle du stage d’été, c’est à dire l’apprentissage par la tradition orale. Car le Jazz est une musique de tradition orale. Mais - malheureusement - en France il est souvent abordé comme de . Oa musique classique : on intellectualise en apprenant à lire ; on joue ; et (peut-êtr e ?)” on écoute. A la Jam Academy, c’est l’inverse : on écoute, on joue, et (peut-être ?) on intellectualise ! C’est un pré-requis indispensable pour jouer de la musique ensemble et interagir. La Jam Academy s’adresse donc aux musiciens de Jazz ayant déjà un certain niveau de pratique, qui souhaitent aborder la musique par l’oreille et non par les partitions ou les grilles. Vous pouvez retrouver toutes les informations sur cette formation sur la page de présentation :
http://www.jazzenprovence.com/formations-jep/jam-academy/
Les autres formations de Jazz en Provence sont consultables sur cette page :
http://www.jazzenprovence.com/formations-jep/


 LES SÉLECTIONS ORIGINALES DE BLUES & POLAR

UN LIEU À DÉCOUVRIR

 LA MAISON DU BLUES À CHATRES-SUR-CHER

JPEG
- Jack Garcia génial créateur de la Maison du Blues - unique concept du genre en France, au cœur du Berry à Châtres-sur-Cher - nous a reçus avec une grande fraternité, dans son fief, pour le concert du Jersey Julie Blues band.
Une formation biterroise, mais néanmoins très internationale avec une chanteuse-saxophoniste américaine hors du commun, non sans rappeler Janis Joplin par le charisme, la voix et l’allure, mais avec un jeu de sax aux réminiscences du glorieux Jr Walker dans les années 70.
JPEG
Ce blues chaud venu du bayou en a scotché plus d’un, à commencer par votre serviteur totalement sous le charme de ce quartet drivé par un épatant Jimmy à la batterie, un excellent clavier, et un guitariste-chanteur dont le timbre fleurant bon l’Occitanie donne aux paroles ricaines, la couleur de la Louisiane et du bayou avec beaucoup de naturel.
JPEG
- Si d’aventure vous êtes dans le secteur de Tours, Orléans, Blois, Châteauroux, Vierzon, Bourges ou Romorantin, allez découvrir ce véritable Café associatif tenu par Jack Garcia, son équipe, et toute une bande de joyeux bénévoles évoluant dans l’esprit de Blues & Polar eux-aussi. Merci de l’accueil Jack.
* La nouvelle vidéo réalisée par Jack Garcia sur la Maison du Blues à Chatre-sur-Cher fait découvrir la belle ambiance de ce club si fraternel… Pour ouvrir la vidéo, cliquer sur le lien : https://www.youtube.com/watch?v=c5aFBtMfDks

- Ce lieu intimiste de concert que Blues & Polar (voir ci-dessus) a découvert récemment est une réussite inespérée avec 456 adhérents (en 4 mois) et une fréquentation régulière pour l’ensemble des concerts (19 concerts avec 45 personnes en moyenne) avec un public majoritairement local (350 adhérents de la région).
Des musiciens français et étrangers ont déjà fait don de tenues de scènes, de guitares, Bottleneck ou harmonicas dédicacés… Récemment Sandra Hall a fait don d’une tenue de scène. Ce Musée témoignera de cette incroyable histoire en pleine ségrégation et de ses évolutions".
* L’’ouverture du Musée a eu lieu ce samedi 6 avril 2019, avec la participation de Bobby Rush et son Band à la Pyramide de Romorantin.

J.-P.T

* La Maison du Blues, 42 rue du 11 novembre 1918 à Châtres-sur-Cher (Loir-et-Cher) est ouverte le vendredi de 17 h 30 à 23 heures. Le samedi de 20 heures à minuit avec un concert à 21 heures (10 €). Courriel : lamaisondublues@gmail.com
Tel 06 66 42 70 24. Réservations 06 24 77 71 58.


 MUSIQUE

 DEVIL JO & THE BACKDOOR MEN

JPEG
- C’est leur premier disque ("Press rewind") mais ils sont très prometteurs avec un blues rauque et rock. Découvrez-les sur You Tube.
JPEG


  DON BILLIEZ : UN CD *** ECHOES OF MAGIC TRIP.

JPEG
- La dernière galette de l’ancien saxophoniste de Touré Kunda, Bashung, et de Paul Personne pendant 12 ans… vient tout juste de sortir au label B’S Prod. Et comme chaque fois, c’est une envolée de notes jazzy, soul, électro… aux couleurs du monde qui nous arrive dans les oreilles. Un son puissant venu des seventies quand King Curtis, Jr Walker, Isaac Hayes, ou Gato Barbieri faisaient danser la planète entière sur une musique instrumentale ponctuée de chœurs exclusivement féminin. Mais Don Billiez nous propose aussi un voyage en Catalogne, au Mali, au Bataclan et sur les ailes de Saint-Exupéry sans oublier un hommage à Alain Bashung avec Madame rêve. Superbe et coloré. Contact : pebredart@gmail.com


 JAZZ : LE DERNIER BÉBÉ DE DÉDÉ CECCARELLI

PNG


 ÉRIC FILLOU LUTHIER À CORRENS (Var)

- Éric Fillou sax de JMU et les Diables, Urban sax.... et j’en passe, s’est installé au Val (83143) 2459 route de Bras, près de Correns dans le Var au beau milieu des vignes. Il répare vent, bois et cuivres. C’est à 45 minutes de Manosque....
* Tel 0 6 08 03 45 80. Site :eflutherie@free.fr


 TOTAL KHÉOPS : LE BLUES VAGABOND DE JEAN-CLAUDE IZZO

JPEG
- La Compagnie Coup d’Chapeau, originaire de Marseille, propose des lectures et balades musicales autour de "Total Khéops", roman de Jean Claude Izzo.
Ce projet a été créé au départ en déambulation au coeur même du quartier du Panier à Marseille, et adapté par la suite en intérieur.
Le public à travers des projections de photos va déambuler sans même quitter son fauteuil dans les ruelles de Marseille, plonger dans l’univers d’un polar dans les lieux même où se déroule l’histoire.
Jean-Claude Izzo qui aimait particulièrement le jazz et le blues, parsème son texte de références musicales précises : titres et noms d’auteurs des musiques citées. On en dénombre plus d’une trentaine...
En recréant une ambiance très proche de celle du roman au son de son saxophone, Dolf fait découvrir l’univers sonore dont est enveloppée l’histoire.


 DÉCOUVREZ LE NOUVEAU CLIP D’ISAYA "OH LORD !" SUR YOU TUBE

JPEG
- Ça marche fort pour les jumelles aixoises, que Blues & Polar a révélé en 2012 lors du festival Blues & Polar consacré au Parfum. Elles ont été notre fil rouge durant cinq soirs...
https://www.youtube.com/watch?v=4je-npG96Is&feature=youtu.be
* Contact Isaya : Joseph Salvaggio.
La Clique production à Marseille. Courriel : joseph@laclique-production.com
Tel : 09 81 63 30 98.


  MAMOU BLUES & COREY HARRIS

JPEG

- Mamou blues, c’est Corey Harris (guitare-chant), Alvin Youngblood Hart (guitare-violon) et Cédric Watson (accordéon-voix). Entre blues, et raciness Cajun le trio est toujours en harmonie avec ses racines africaines originelles.
Contacts :
- Courriel : info@southside.it
- Site : www.southside.it
- Tel : + 39 (0) 88 10 23 834.


 47 SOUL

- Le groupe palestinien 47SOUL sera en tournée toute l’année en collaboration avec Tartine Production et en concert exceptionnel à la Philarmonie de Paris le 7 avril .
Sortie de leur album "Balfon promise" le 23 mars.


 THOMAS FORD.... "ON THE ROAD AGAIN..."

JPEG
- Thomas Ford est un véritable homme-orchestre, dont la fraîcheur, la puissance et le feeling inné pour le delta-blues laissent partout son auditoire abasourdi. Ses apparitions dans de nombreux festivals européens lui ayant d’ailleurs valu de belles récompenses. Fort d’un quatrième album « Shoulder to Cry On » paru en 2015 inspiré par son mentor Vince Lee (grande figure incontournable du blues anglais depuis plus de vingt ans et avec lequel il a joué dans The Big Combo), Thomas Ford et son fameux slide - aussi rugueux que sa voix - fait l’effet d’un cyclone soufflant sur la Louisiane.
En tournée permanente 2018/2019 et en concert au festival Faubourg Du Blues à Verdun. * INFOS TOUR : 00 33(0)6 63 83 00 67

Ecoutez-le sur :
http://www.thomasfordblues.com
https://www.youtube.com/watch?v=npj5ppXscrM
https://www.youtube.com/watch?v=iyxB7d-f4oM


NOUVEAU TRIO ET 4e CD POUR JACK BON JPEG
- L’ancien leader de Ganafoul qui a mis le feu pour le concert de clôture du 15e et dernier festival Blues & Polar à Manosque le 26 août dernier se prépare à repartir en tournée. Son 4e CD sort très bientôt. Jack Bon est désormais entouré de Chris Michel (basse et chœurs) et du jeune Rudy Rosselli à la batterie. Contact : Starassoprod Isabelle Beauvais

 BKO : ROCK ET MALI DANSENT ENSEMBLE

JPEG
- C’est à Bamako dans le quartier de Medina Coura, que se déroulent les répétitions du groupe BKO depuis avril 2012. A ce moment-là, personne n’aurait pu imaginer que cet endroit serait à l’origine de 2 albums et plus 300 concerts dans 20 pays. Car BKO réunit pour la première fois dans l’univers sonore des musiques maliennes, la guitare des griots et le luth à six cordes des Donsos (Chasseurs bambaras animistes) au sein de sonorités intenses et actuelles. Voix chaudes et vibrantes, percussions hybrides et cordes des n’goni jouent sur l’amplification et la saturation pour donner naissance à un son singulier et unique venu du Sahel.
Le 2ème album Mali foli coura qui signifie littéralement Nouvelle musique du Mali sorti en fin d’année 2017 chez Buda Musique explore rock, transe électrique et rythmiques fiévreuses. Enregistré en France à Lyon, cet album se veut plus viscéral et instinctif que le premier (Bamako Today sorti en 2014) et loin de toute world music standardisée.
Bien qu’ancrée dans des traditions séculaires, la musique de BKO saura vous transporter au sein d’un Mali actuel et urbain mais aussi dans les profondeurs rituelles et mystiques des aliasseurs animistes. Comme en témoigne leur clip réalisé par Cris Ubermann sur le titre Tangwanana qui ouvre ce nouveau disque..
Dans ce nouvel album, BKO se frotte également à la chanson française avec Mathieu Boogaerts, rencontré sur la route dans le sud de la France au retour d’un concert au festival Ibiza Roots, World music under the stars.
Leur collaboration avec Piers Faccini sur le premier album avec le titre « Donsolu » mais aussi avec le duo glamour Brigitte sur le titre Hier encore, démontre que le sens créatif et l’ouverture d’esprit du groupe laisse présager de nouvelles expériences.
Disponible à partir du 15 juin 2018.
* Contacts. Yves Colomb. Courriel : yves@lamastrock.com Tel : 06 86 72 62 07. Germain Barataud. Courriel : germain.b@lamastrock.com Tel : 06 84 38 76 92. Nicolas Besnard courriel : nicolas@lamastrock.com Tel : 06 67 40 09 15.


 CATHY HEITING TRIO : DU JAZZ À L’OPÉRA

JPEG JPEG
- Le jazz hybride de Cathy Heiting. Prix du public au festival Crest jazz vocal, Cathy Heiting est une chanteuse hybride passant du jazz à l’opéra via le ragga. Elle a invité le guitariste Wim Welker et le contrebassiste Sylvain Terminiello - deux musiciens inspirés et généreux - pour un produire jazz/funk détonnant.
* Christophe Maroukeyan Bleu ciel productions 06 29 91 52 64.
Courriel : bleucielproduction@gmail.com Site : www.bleucielproductions.com


 MEMPHIS BLUES COMBO : C’EST NOUVEAU !

JPEG
- Un nouveau projet musical a vu le jour récemment dans le Sud de la France. Son objectif, créer une ambiance pour faire un bond dans le passé. Le Memphis blues combo, c’est donc un style très "Early électric Blues" précurseur du rock’n’roll ; soit très dynamique, festif et dansant. Avec le look, le son et les instruments d’époque. Le Memphis Blues Combo tente de restituer la période passionnante de la fin des années 1940 et du début des années 1950 à Memphis et Chicago où la technologie d’enregistrement moderne avec l’électricité et le blues réunis ont créé une musique vraiment singulière. Le fameux Chicago blues !
Le trio est composé de Tom Bird (chant, harmonica, guitare, suitcase drum) ; Rémy "Wild Slap" (contrebasse, chant) et Jeff Hug (guitare, chant).

* A découvrir sur : www.facebook.com/memphisbluescombo https://www.facebook.com/MemphisBluesCombo/videos/1630004860374208/
https://www.youtube.com/watch?v=Ud5-xgh5Zjc&list=PLoWBmbWQOptv_viYngvE2XMHd4vb-Bpai
Contact : Memphis Blues Combo


 ROKIA TRAORÉ ET ABOU DIARRA : LE BLUES D’AFRIQUE DE L’OUEST DÉBARQUE EN FRANCE

- Marqué par la culture ancestrale des chasseurs mandingues, Abou Diarra est un joueur de n’goni (harpe guitare malienne) au parcours atypique et étrange. Formé par un maître virtuose et aveugle, il a sillonné, pendant plusieurs mois, les routes d’Abidjan-Bamako-Conakry… à pied, accompagné de son seul instrument. Traversant les villages les plus reculés d’Afrique de l’Ouest comme les mégalopoles modernes, il y a puisé tour à tour des sons cachés traditionnels et des musiques urbaines contemporaines… Sa musique parle du voyage, de l’exil, du mouvement… Fasciné par le blues, le jazz, le reggae, le groove, les rythmes et styles où se mélangent pays, sonorités, influences, Abou Diarra explore hors des gammes classiques, utilise son n’goni comme une guitare, une basse, une harpe ou une percussion, dans des balades silencieuses et nostalgiques ou des rythmes endiablés de bals poussières.

* En tournée avec 5 musiciens + 1 ingénieur du son (équipe basée à Paris)
Contactez Fresch touch Chloé Houseau. Courriel : chloe@fresch-touch.com
Tel : 06 03 37 46 13 Site : www.fresch-touch.com



Site Hébergé, créé et référencé par Provence Infos © 2020