Site de type portail coopératif

Accueil > Services > Actualités > TF1 et M6

Nationales

TF1 et M6

Enregistrent un fort recul de la publicité

Publié le : vendredi 30 janvier 2009, par Patrick ROUDEIX, Webmestre du site


TF1 et M6 enregistrent un fort recul de la publicité depuis le début de l’année

Au cours des trois premières semaines de janvier, le chiffre d’affaires publicitaire brut de TF1 a reculé de 16 % selon Yacast. M6 enregistre une baisse de 8 %. Les deux chaînes n’ont donc pas profité d’un effet d’aubaine.

Début d’année « horribilis » pour les grandes chaînes de télévision en clair. Entre le 5 et le 25 janvier, TF1 et M6 ont enregistré une baisse spectaculaire de leurs recettes publicitaires brutes (hors remises commerciales). Le recul atteindrait en effet 16 % pour la Une, comparé à la période allant du 7 au 27 janvier 2008, selon l’institut de mesure Yacast. Au-delà de la chute des prix des spots, c’est aussi les volumes qui s’affichent en baisse : le nombre de spots diffusé par TF1 a ainsi diminué de 12 % sur la période, et le temps publicitaire de 11 %. La résistance de la part de l’audience de la première chaîne (27,5 % sur la semaine du 19 au 25 janvier contre 27,2 % fin 2008) n’y a rien fait. TF1 ne faisait aucun commentaire hier.

De son côté, M6 limite un peu plus les dégâts, mais enregistre un repli de 8 % de son chiffre d’affaires. Malgré l’arrêt de la publicité après 20 heures sur les antennes de France Télévisions, TF1 et M6 n’ont donc pas profité d’un effet d’aubaine. Pour l’instant, la prime attendue semble avoir été balayée par la crise économique et par les transferts d’audience vers les chaînes de la télévision numérique terrestre. Pendant que TF1 et M6 souffrent, celles-ci surfent sur la récession, et engrangent 78 % d’investissements publicitaires en plus qu’en 2008 sur la période.

Pour autant, la disparition des spots sur France 2 et France 3 en soirée semble avoir joué le rôle d’amortisseur de crise, pour TF1 en tous cas. Après 20 heures, la Une ne perd en effet « que » 6 % de son chiffre d’affaires brut et 4 % de ses écrans en volume, selon Yacast. Soit nettement moins qu’en journée où la chaîne perd plus d’un quart (26 % précisément) de ses revenus.

Concurrence intensifiée : La baisse des tarifs de 4,8 % en journée prévue en janvier et février a forcément pesé. Mais pas seulement. La politique agressive engagée depuis le début de l’année par les chaînes publiques pour attirer les annonceurs a aussi intensifié la concurrence.

La situation est un peu différente concernant M6. En soirée, la filiale de RTL Group a vu ses revenus publicitaires bruts fondre de 15 %, en dépit de la hausse de 11 % du nombre de spots diffusés. Mais au final, la politique de prix très agressive pour récupérer la manne abandonnée par France Télévisions s’est traduite par un manque à gagner pour la chaîne. En revanche, la chaîne cryptée Canal+ enregistre un bond de 26 % de son chiffre d’affaires publicitaire après 20 heures sur sa tranche en clair.

Pour TF1 et M6, toute la question est de savoir combien de temps durera cette mauvaise passe publicitaire. Les deux chaînes devraient aussi bénéficier rapidement de la deuxième coupure publicitaire dans les films et les fictions. La Bourse reste, elle, pessimiste pour l’instant. Depuis le 1er janvier, l’action TF1 a perdu 15,66 % et le titre M6 8,27 %.

NATHALIE SILBERT
Les Echos